(Photo Hugo Lorini) Des citoyens réunis devant la mairie d'arrondissement, le 1er avril, ont plaidé haut et fort – et en musique –  pour la construction de logements sociaux.
Les quatre tables de concertation communautaire de l’arrondissement du Sud-Ouest et les deux comités logement ont uni leurs voix pour réclamer aux élus, lors de la séance du conseil du 1er avril, la construction de logements sociaux.

Le soir même, plusieurs citoyens appuyant la demande se sont réunis devant la mairie pour un barbecue.

Les tables de concertation, soit une centaine de groupes, et les comités logement ont demandé plus précisément la création d’une réserve de terrains et de bâtiments afin de faciliter la construction.

Au nom des organismes, Marco Sylvestro, de la table Action-Gardien, a souligné qu’il y avait à court terme un besoin de 3800 unités dans l’arrondissement. Il a parlé de «besoins actuels et urgents».

«La politique d’inclusion ne suffit pas», a soutenu M. Sylvestro. «On demande la mise en place d’une stratégie et d’un plan d’action.»

Le maire Benoit Dorais a indiqué que «les élus reconnaissent les besoins immenses». Il a cependant rappelé que l’arrondissement ne détenait pas tous les leviers dans ce domaine. Il a expliqué qu’il appartenait au Conseil d’agglomération de décréter une réserve.

Une réserve, a-t-il souligné, c’est une expropriation ou une entente de gré à gré. Et l’argent ne peut être pris ni dans le programme d’immobilisations de l’arrondissement ni dans son budget d’opération.

«À court terme, ça peut se faire» par le Fonds d’inclusion à la Stratégie d’inclusion de logements abordables de la Ville, a mentionné M. Dorais, reconnaissant toutefois qu’à «moyen et long terme, ce n’est pas viable».

C’est pourquoi les élus ont adopté à l’unanimité une résolution d’appui pour le logement social et communautaire. Ils demandent notamment au gouvernement du Canada «de dégager les budgets nécessaires afin de reconduire les conventions d’exploitation du parc actuel de logements sociaux et communautaires» et «d’assurer à long terme les investissements nécessaires à la rénovation et à la modernisation du parc résidentiel social et communautaire».

L’arrondissement demande aussi au gouvernement du Québec «d’accorder à la Ville de Montréal les pouvoirs nécessaires afin qu’elle puisse exiger l’inclusion de logements abordables, dont des logements sociaux et communautaires, sur l’ensemble de son territoire» et de «bonifier le programme AccèsLogis de manière à permettre la réalisation d’un minimum de 4000 logements par année sur le territoire de la Ville».

Enfin, par cette résolution, les élus demandent à la Ville «d’assurer le financement de nouveaux logements sociaux et communautaires pour les 5 prochaines années» et de «poursuivre les démarches entamées en 2013 […] afin de procéder à des réserves foncières en vue de la réalisation de logements sociaux et communautaires».

Dans le Sud-Ouest, 204 logements sociaux et communautaires ont été construits depuis 2010 alors que 263 unités sont présentement en chantier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!