(Photo TC Media – Archives) Les prévisions budgétaires de l'arrondissement du Sud-Ouest pour l'année 2015 incluent une hausse de taxes et une réduction de personnel.
Ce n’est pas de gaieté de cœur que les élus de l’arrondissement du Sud-Ouest ont adopté à l’unanimité, le 2 octobre, des prévisions budgétaires pour l’année 2015 incluant une hausse de taxes et une réduction de personnel.

Le maire Benoit Dorais a parlé d’un «budget rigoureux» élaboré en tenant compte des paramètres fixés par la réforme du financement des arrondissements du maire Denis Coderre. M. Dorais a évoqué «un jeu d’équilibriste assez difficile» alors que l’arrondissement recevra près de 600 000$ de moins par année de la ville centre pour les dix prochaines années.

Le budget de fonctionnement permettant d’assurer les services de proximité – déneigement, collectes des déchets, activités culturelles et sportives, etc. – prévoit des dépenses de 56,7 M$ et des revenus équivalents.

Pour joindre les deux bouts, l’arrondissement maintiendra la «taxe Seracon» de 1,18 cent du 100$ d’évaluation. Cette taxe, qui devait être temporaire, avait été mise en place pour permettre l’achat à des fins de parc d’un terrain situé en bordure du canal de Lachine, près de la rue Charlevoix. S’ajoute à cela une autre taxe locale de 0,01$ par 100$ d’évaluation.

Au chapitre des effectifs, on prévoit la suppression de l’équivalent de 12 postes à temps plein.

Colère

«Ce n’est pas le budget de nos rêves», a commenté le conseiller Craig Sauvé. «On l’appuie parce qu’on n’a pas le choix.»

C’est aussi une Sophie Thiébaut «en colère» qui a voté à contrecoeur pour son adoption. La conseillère a expliqué que les élus avaient envisagé un temps de ne pas présenter de budget en signe de protestation, mais c’est alors la ville centre qui l’aurait préparé.

«La réforme touche tout le monde, mais le Sud-Ouest de façon aigue», a déploré la conseillère Anne-Marie Sigouin. Elle a rappelé que le Sud-Ouest est au nombre des quatre arrondissements qui verront le plus leur budget diminuer.

«Il n’y a personne qui pourrait dire que c’est juste pour le Sud-Ouest», a soutenu le conseiller Alain Vaillancourt. Il a dénoncé cette réforme généreuse en termes techniques «qui ne résonnent pas dans notre quotidien», mais qui aura pourtant des impacts dans la vie des citoyens.

Année difficile, donc. Et déjà, on envisage 2016. Alors que les revenus locaux sont en baisse, on évoque la nécessité de puiser dans les réserves – elles aussi en baisse – pour boucler le budget. Mais au-delà de ça? «Comment on va faire dans trois ans, je n’en ai aucune idée», a laissé tomber Craig Sauvé.

Mobilisation

«Mon souhait le plus cher est que cette réforme ne passe pas», a déclaré Benoit Dorais. «D’ici décembre, on se donne comme mission de convaincre les gens du Conseil municipal de ne pas voter pour ce budget.»

«On va continuer à mener la bataille au sein du Conseil», a appuyé M. Sauvé.

Tous les élus du Sud-Ouest ont une fois de plus invité les citoyens à se mobiliser. Ils ont annoncé la mise en ligne d’une pétition (nonalareforme.com).

Ils pressent la population de faire entendre son mécontentement à l’administration Coderre lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 27 octobre. Les élus attendront les citoyens à 17h30 aux stations de métro Monk, Jolicoeur et Lionel-Groulx pour les accompagner jusqu’à l’hôtel de ville.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!