(Photo courtoisie – CCISOM Gilles Dubien) Benoit Dorais: «C'est un très gros mandat qu'on s'est donné, mais un formidable mandat».

Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest et vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, est clairement emballé par l’aspect que prendra le quartier au cours des prochaines années. «Griffintown est au début de sa nouvelle vie», a-t-il lancé aux membres de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal venus l’entendre lors d’une conférence prononcée le 6 décembre.

Lors de cette conférence inscrite sous le thème «Griffintown: une vision commune du développement», M. Dorais a brossé les grandes lignes du Programme particulier d’urbanisme (PPU), cette vision du développement du secteur élaborée par l’arrondissement et la Ville. Ce PPU fait présentement l’objet d’une consultation publique.

Cette vision, a-t-il expliqué, ne fait pas table rase. Au contraire, on souhaite «préserver et même mettre en scène le patrimoine» du quartier. «Nous voulons redonner à Griffintown une nouvelle vie, tout en gardant un oeil dans le rétroviseur de son passé industriel», a souligné le maire.

Il se dégage de ce PPU «une vision assez inspirante», a dit Benoit Dorais pour qui on est face à «une véritable opportunité de faire les choses autrement». L’aménagement du domaine public constitue le principal levier de la transformation, a-t-il expliqué. La Ville va en effet investir 93 M$ dans la réfection et le réaménagement de rues ainsi que dans l’acquisition de terrains et leur aménagement en parcs et espaces publics.

Selon le plan, la rue va devenir «un espace de vie». Benoit Dorais a insisté sur le concept de «rues habitées» qui composeront la majorité des rues locales. «Elles seront aménagées de telle sorte qu’elles deviendront des espaces de vie, donnant la priorité aux piétons, favorisant un esprit de communauté et d’échanges», a-t-il dit. Ces rues seront reliées au corridor culturel de la rue Ottawa.

Le maire entrevoit «un quartier très vivant, un milieu résidentiel mixte qui s’adresse à tout le monde, à tous les groupes d’âge».

«Nous voulons des familles, et ce sera tout un défi», a-t-il dit. Pour «attirer les familles, on devra littéralement faire pousser les parcs et les espaces verts», a mentionné M. Dorais. «Il faudra établir une école, des centres de la petite enfance, des centres de loisirs et de sports – tout ce qu’il faut pour que les résidants se sentent bien.»

«On veut stimuler la vie sociale et la vitalité économique», a-t-il indiqué tout en signalant l’importance du volet culturel. «Il nous faut des lieux intéressants», a-t-il dit. Il y a déjà des ateliers d’artistes, il y a L’Arsenal et la New City Gas qui accueillent des événements, et «on veut pousser plus loin avec la rue Ottawa», a exprimé le maire

À ce jour, neuf projets immobiliers sont complétés dans le quartier, ce qui représente 1200 unités d’habitation incluant les résidences de l’École de technologie supérieure. Des permis de construction ont été délivrés pour huit autres projets prévoyant plus de 1500 logements et des espaces de plus de 27 000 mètres carrés pour des commerces, des bureaux, etc. D’ici les prochaines années, on estime que Griffintown devrait compter environ 15 000 résidants.

«On peut voir Griffintown comme une reconquête à accomplir par la Ville de Montréal», a dit Benoit Dorais stimulé par le défi. «Trop longtemps on l’a oublié, on a négligé ce cœur.»

Il n’a pas caché que redévelopper Griffintown constitue «une tâche colossale». Mais, a-t-il précisé, l’arrondissement et la Ville ne sont pas seuls dans cette aventure. «Plusieurs acteurs sont emballés de faire pousser un nouveau quartier», a dit le maire, qui a tendu la perche aux gens d’affaires. Il les a invités à ne pas rester sur la touche mais à prendre part à la relance. «C’est un très gros mandat qu’on s’est donné, mais un formidable mandat», a confié Benoit Dorais.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!