(Photo Sylvain Ryan) L'arrondissement du Sud-Ouest a présenté lors d'une soirée publique le bilan de l'exercice de réflexion «Parlons bibliothèques».

Les quatre bibliothèques de l’arrondissement du Sud-Ouest présentent le plus bas taux d’utilisation de toute l’île de Montréal alors qu’à peine 21% des résidants les fréquentent. Pourquoi si peu de citoyens y mettent les pieds? Comment augmenter la fréquentation? L’administration du maire Benoit Dorais a lancé au cours de l’été la démarche «Parlons bibliothèques» pour trouver réponse à ces questions. Le 8 novembre, lors d’une assemblée publique, on a dressé un bilan de l’exercice.

Plus de 125 citoyens ont pris part à cette soirée d’information et d’échange qui avait lieu au Centre culturel Georges-Vanier.

Benoit Dorais a d’entrée de jeu rappelé la situation unique de l’arrondissement à Montréal avec quatre bibliothèques pour 71 000 habitants. Un ratio enviable certes, mais «ce qui nous préoccupe, c’est que beaucoup de gens ne viennent pas dans nos bibliothèques. Pourquoi ne viennent-ils pas?», a questionné la maire.

Dans le cadre de la démarche, l’arrondissement a mené un sondage téléphonique auprès de 400 personnes. On a diffusé un questionnaire sur internet et recueilli les commentaires des usagers par le biais de cahiers mis à leur disposition dans les bibliothèques. On a également organisé des ateliers de discussion avec différents groupes d’usagers. Pas moins de 200 personnes ont participé aux treize ateliers. «Mille personnes ont été rejointes et ont parlé bibliothèque au cours des dernières semaines», a résumé Benoit Dorais.

De toute cette matière émanent des constats et des pistes de travail regroupés sous six grands thèmes qui vont des collections aux ressources technologiques en passant par l’aménagement des lieux, l’accueil et le service à la clientèle.  

Ce qui ressort clairement de la consultation, c’est l’attachement à leur bibliothèque exprimé par une majorité de participants. Pas moins de 88% ont dit apprécier l’établissement et son personnel. Pour une grande majorité – 82% – elle répond bien à leurs besoins.  

Pour expliquer le faible taux de fréquentation, l’information recueillie ne permet pas d’isoler une raison plus qu’une autre. Pour plusieurs, c’est tout bêtement un manque de temps. Moins de 60% des participants à la consultation ont dit apprécier les collections de DVD, de CD et de livres électroniques. Ils souhaitent une plus grande sélection, plus de livres numériques, de livres multilingues, plus d’outils technologiques de pointe. L’amélioration d’accès à internet, notamment par l’ajout d’ordinateurs, est ressortie des discussions. Les adolescents ont plaidé pour une meilleure sélection de musique, de films, de livres et de jeux vidéo correspondant à leur âge. Des aînés ont dit souhaiter un achat plus rapide des nouveautés et plus de livres à gros caractères. Des citoyens ont proposé que les bibliothèques accueillent des activités culturelles élargies telles des expositions, des conférences, etc. On a aussi suggéré le développement de la Biblio mobile pour favoriser les activités hors les murs.

Cette démarche, a rappelé l’arrondissement, va orienter ses actions afin d’augmenter la fréquentation et s’assurer que les bibliothèques répondent encore mieux aux besoins des citoyens. «Cette rencontre bilan a été riche en échanges qui nous permettront d’échafauder des pistes de travail afin d’attirer un plus grand nombre d’usagers dans nos quatre établissements», a indiqué Benoit Dorais.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!