La Société des alcools du Québec a procédé, en mars dernier, à la fermeture de sa succursale située sur la rue du Centre dans le quartier Pointe-Saint-Charles. Et le couperet pourrait tomber sur celle située sur le boulevard Monk. Loin d’être résigné, l’arrondissement profite d’un changement de gouvernement pour relancer le dossier. La maire Benoit Dorais sollicite une rencontre avec le ministre des Finances et de l’Économie pour en discuter.

Pour l’arrondissement, l’affaire n’est pas morte et enterrée. «Nous ne baissons pas les bras, a fait savoir Benoit Dorais. Nous demandons maintenant au gouvernement de Pauline Marois de considérer la réouverture d’un point de service sur la rue du Centre et de maintenir en opération la succursale située sur le boulevard Monk dont le sort demeure toujours incertain.»

Le 23 novembre, l’arrondissement a fait parvenir une lettre au ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, afin de le rencontrer pour le sensibiliser à l’importance de la présence de ces commerces pour la vitalité des artères commerciales du Sud-Ouest.

«Les succursales visées par une fermeture sont rentables: le gouvernement du Québec ne perd pas d’argent en les conservant, peut-on lire dans la lettre. La SAQ fait l’analyse qu’une relocalisation leur permet d’engranger davantage de profits, au bénéfice de l’État actionnaire. Cependant, la fermeture de ces succursales aura un impact globalement négatif sur les finances publiques, car les bénéfices que la SAQ escompte se feront au détriment des communautés locales et de l’État, qui investit pour revitaliser les communautés qui seront directement touchées pas ses fermetures.»

Pour l’arrondissement, la SAQ, en tant que société d’État, a clairement «un rôle à jouer dans la vitalité des artères commerciales et la promotion des commerces de proximité».

On ignore pour le moment si le ministre Marceau accédera à la demande de rencontre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!