La présidente du Parti québécois de Saint-Henri−Sainte-Anne, Gabrielle Lemieux, a profité du passage du ministre des Transports dans le Sud-Ouest, le 2 décembre, pour s’entretenir avec lui de la reconstruction de l’échangeur Turcot. Elle a demandé à Sylvain Gaudreault d’évaluer la possibilité de bonifier le projet.

Consciente que le gouvernement du PQ est face à un projet «où il serait impossible de retourner en arrière sans retarder les travaux et faire monter les coûts», Gabrielle Lemieux estime que «le ministre devrait tout de même évaluer la possibilité de bonifier le projet actuel, dans un souci de préserver la santé et la sécurité des résidants des quartiers avoisinants et de protéger l’environnement».

«Certaines bretelles prévues dans le coeur de l’échangeur pourraient être éliminées et la largeur des voies pourrait être diminuée», a-t-elle suggéré. «Non seulement ces changements rendraient l’échangeur moins imposant, cela permettrait de réduire les coûts du projet, qui sont maintenant estimés à plus de trois milliards de dollars», a déclaré la présidente selon qui ces changements «amélioreraient la qualité de vie des résidants sans nuire à la fluidité de la circulation».

Plusieurs aspects du projet proposé par l’ancien gouvernement libéral ont été critiqués par les citoyens, a souligné la présidente. «Malgré les nouvelles moutures du projet annoncées par les libéraux à la suite des diverses consultations, certaines préoccupations des citoyens n’ont pas été prises en compte», a-t-elle mentionné, se disant satisfaite de sa rencontre avec le ministre. «Contrairement à l’époque où les libéraux étaient au pouvoir, nous avons désormais un ministre des Transports et un gouvernement réellement attentifs aux besoins de la population», a-t-elle commenté. (A.D.)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!