(Photo d'archives) Benoit Dorais: «Les gens vont nous dire comment ils voient leurs bibliothèques».

La population sera bientôt invitée à prendre part au chantier de réflexion sur le réseau de bibliothèques de l’arrondissement du Sud-Ouest, dont les détails étaient dévoilés en juin dernier par l’administration du maire Benoit Dorais.

En vue d’alimenter cette réflexion, l’arrondissement a d’abord réuni des données sur ses quatre bibliothèques: Georges-Vanier, Saint-Charles, Saint-Henri et Marie-Uguay.

On a voulu brosser un portrait complet: le nombre de citoyens qu’elles rejoignent, le nombre d’abonnés, combien d’abonnés empruntent des documents, les activités qui sont offertes, etc. «Cela nous permet d’avoir une idée claire de la situation», signale la chef de section des bibliothèques Georges-Vanier et Saint-Charles, Louise Robichaud. «Cette première étape consiste à préparer un portrait, à savoir qui on est», ajoute Benoit Dorais.

La deuxième étape prendra la forme d’une enquête téléphonique qui sera menée au début de septembre auprès de 400 résidants de l’arrondissement, explique le maire.

Les citoyens pourront aussi exprimer idées et commentaires dans un livre qui sera mis à leur disposition dans chaque bibliothèque. De plus, une section créée sur le site internet de l’arrondissement les invitera à répondre à un sondage en ligne du 31 août au 5 octobre.

On compte également prendre le pouls des jeunes enfants et des adolescents, note Benoit Dorais. On prévoit notamment rejoindre les bouts de chou dans les bibliothèques, lors d’activités, précise Louise Robichaud. Quant aux adolescents, on réfléchit au meilleur moyen de les atteindre. «Nous voulons trouver des jeunes allumés qui ont des choses à dire», souligne la chef de section.

Par la suite, fin septembre début octobre, on tiendra des ateliers de discussion avec des groupes communautaires, les acteurs culturels de l’arrondissement, les intervenants des milieux préscolaire, scolaire et institutionnel, les usagers, etc.

La présentation de la matière recueillie lors de toute cette démarche devrait avoir lieu en octobre lors d’une rencontre publique.

Toute l’information glanée «va nous aider à pondérer tout ce qui est un frein et un obstacle à la fréquentation», indique Louise Robichaud. Car en effet, si le Sud-Ouest est «très fort en termes de proximité et d’accessibilité» avec un ratio d’une bibliothèque pour 17 500 habitants, on se préoccupe du fait qu’elles sont fréquentées par à peine un citoyen sur cinq. Pour l’ensemble du Québec, le taux de fréquentation est d’environ 40%, mentionne Mme Robichaud, tandis que dans l’arrondissement, seulement 21% des résidants y mettent les pieds, le plus bas taux d’utilisation de toute l’île de Montréal.

L’arrondissement veut améliorer cette performance. «Nous voulons une bibliothèque qui joue pleinement son rôle», insiste Benoit Dorais. «Les gens vont nous dire comment ils voient leurs bibliothèques.»

Il assure que son administration ne mène pas cet exercice en ayant déjà un agenda, en ayant identifié des conclusions qu’il faudrait atteindre. «On va réfléchir ensemble, collectivement aux axes d’intervention», dit-il. «On veut s’assurer que les gens partagent librement.» Pour le maire, voilà pour les citoyens une occasion de «dire ce que vous attendez de votre bibliothèque».

La population pourra suivre les détails de cette démarche sur le site internet de l’arrondissement à ville.montreal.qc.ca/sud-ouest.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!