Quelque 200 bénévoles ont pris part, le 29 septembre, à une vaste opération de réaménagement du parc Jessie-Maxwell-Smith situé dans la Petite-Bourgogne. Une réalisation qui a ceci d’originale que ce sont des enfants qui ont dessiné les premiers plans d’aménagement.

En moins de huit heures, les bénévoles ont donné un nouveau visage au parc situé à l’angle de Richmond et Saint-Antoine. Ils ont transformé une superficie de 240 mètres carrés, procédant notamment à l’installation de nouveaux modules de jeu.

Cette initiative, qui a pu se concrétiser grâce au soutien de l’entreprise Foresters, de l’organisme à but non lucratif KaBOOM! et du Centre communautaire Tyndale Saint-Georges, constitue une première dans un parc de Montréal. La planification du nouvel aménagement a en effet commencé en août dernier, lors d’un atelier de dessins où des jeunes du quartier devaient imaginer leur parc idéal. Foresters et KaBOOM! ont par la suite créé le concept final d’aménagement à partir des plans des jeunes.

«L’arrondissement a investi près de 60 000$ dans cette aventure. Cette somme a notamment servi aux travaux préparatoires du projet, notamment l’enlèvement des anciens modules de jeu et la préparation du terrain, de façon à accueillir les nouveaux équipements», a souligné le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

Une réalisation dont aurait été fière Jessie Maxwell Smith (1920-2000), cette enseignante qui, pendant près de 50 ans, s’est impliquée activement auprès de la communauté de la Petite-Bourgogne, principalement auprès des enfants et des personnes âgées.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!