Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, a annoncé la mise en œuvre, dès janvier, d’une opération visant à actualiser les informations et les études dont dispose l’arrondissement sur les bâtiments ou les ensembles d’intérêt patrimonial. Cet exercice permettra de lancer par la suite une tournée d’inspection et de mesures correctives auprès des propriétaires de ces bâtiments qui, par négligence, laissent se détériorer ce patrimoine.

Cette annonce a été faite dans la foulée du conseil spécial au cours duquel l’arrondissement a autorisé, pour des raisons de sécurité, la démolition de la maison patrimoniale située au 157, Saint-Philippe dans le quartier Saint-Henri. Cette maison d’ouvrier – la maison Amédé Major – a été construite au début des années 1870.

«Dans bien des cas, l’arrondissement est placé devant un fait accompli, quand le spectre de la sécurité publique vient aussi renforcer la décision en faveur de la démolition», a-t-on souligné. «Dans ce cas particulier, nous avons pris en compte l’inquiétude du voisinage quant à l’état du bâtiment qui s’est dégradé lors de longues périodes d’inoccupation», a expliqué le maire.

«Nous ne voulons plus que le Conseil soit acculé à accepter la démolition de certains bâtiments malgré leur valeur patrimoniale parce que ceux-ci ont été abandonnés à eux-mêmes pendant trop longtemps», a-t-il précisé. «Nous espérons que cette démolition soit la dernière à être rendue inévitable par la négligence et l’abandon d’un bâtiment.»

Selon la conseillère et présidente du comité consultatif d’urbanisme, Véronique Fournier, le dossier du 157, Saint-Philippe «révèle les lacunes actuelles et le manque d’incitatifs à mettre en valeur et à préserver ce patrimoine». «Bien des gestes ont déjà été posés, pensons simplement à l’adoption du Règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturales, mais nous voulons aller plus loin», a-t-elle commenté.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!