(Photo Serge Boisvert) Le maire Benoit Dorais, a reçu des mains de Mahinda Pathmasiri le livre de Tissa Devendra sur l’œuvre de l’artiste George Keyt, celui qui a dessiné le vitrail que l’on peut admirer à la bibliothèque Marie-Uguay.

C’est Mahinda Pathmasiri qui, au nom du journaliste Tissa Devendra, a remis à la bibliothèque Marie-Uguay un livre sur l’œuvre complète de l’artiste George Keyt, l’auteur du vitrail Lanka Mata que l’on peut admirer dans la bibliothèque située sur le boulevard Monk.

En 1966, le gouvernement du Ceylan (aujourd’hui le Sri Lanka) commande une œuvre du peintre George Keyt (1901-1992) pour inspirer la production d’une verrière (technique de peinture sur verre) qui sera installée au pavillon du Ceylan de Expo 67. Une verrière est produite en Angleterre.

Lors du démantèlement des pavillons de l’exposition, en 1972, l’œuvre est offerte par le Ceylan à la Ville de Montréal. Elle est démontée et entreposée.

En 1982, l’édifice Marie-Uguay est rénové. On y ajoute un étage pour y installer la maison de la culture. On décide d’y inclure une œuvre publique. Le vitrail est installé à la bibliothèque des adultes. Cette même année, lors du tournage d’un film sur sa vie et son œuvre, George Keyt se plaint qu’il n’a jamais été invité à l’Expo universelle et qu’il n’a jamais eu d’images de ce qu’il croyait être une tapisserie présentée à Expo 67. L’auteur du documentaire est le journaliste Tissa Devendra aujourd’hui impliqué dans la Fondation George Keyt .

En 2010, une demande arrive au service de Culture et patrimoine de la Ville de Montréal concernant le vitrail. Tissa Devendra est à la recherche de l’œuvre. Le muséologue de la Ville contacte la bibliothèque afin de vérifier l’information sur le vitrail. Commence alors une recherche afin de colliger toutes les informations et retracer l’origine du vitrail. Des photos sont envoyées au Sri Lanka. Ce sont les premières reproductions qui se rendront au pays. Le journaliste publie un article annonçant que l’œuvre a été retrouvée dans une bibliothèque de Montréal. C’est en avril 2011 qu’un membre de la communauté Sri Lankaise, en lien avec le journaliste, se présente à la bibliothèque. Il invite des représentants de la Ville à assister à une rencontre officielle de l’Association Sri Lankaise de Montréal où on fera l’annonce que l’œuvre de George Keyt a été retrouvée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!