Archives TC Media Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest et chef de la 2e opposition officielle, Benoit Dorais.

Logement, santé, éducation: pas de doute pour le maire Benoit Dorais que le budget Leitao aura des impacts négatifs dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Le maire de l’arrondissement et chef de la 2e opposition officielle à l’hôtel de ville pointe du doigt la question du logement.

Avec le programme AccèsLogis, «bon an mal an, on était habitué à 3000 logements sociaux par année» pour le Québec, souligne-t-il. Ce nombre passe à 1500. Le gouvernement compense par des unités au programme de supplément au loyer pour venir en aide aux locataires sur le marché privé. «C’est catastrophique, lance le maire. C’est une très mauvaise nouvelle.»

C’est ce que les acteurs du monde municipal redoutaient, dit-il. «C’était notre crainte.» Pour le maire, la construction de logements sociaux est un geste structurant. «On s’assure d’avoir un patrimoine collectif», explique-t-il. Le supplément au loyer, analyse M. Dorais, «c’est une aide ponctuelle. Il n’y a aucun patrimoine qui va être conservé. C’est une vision à courte vue. On n’investit pas dans le futur.»

La maire se montre également très critique face aux compressions de 350 M$ imposées aux commissions scolaires. La Commission scolaire de Mont¬réal (CSDM) anticipe une coupe de 35M$. «Ce n’est pas une bonne nouvelle», déplore celui qui a été commissaire scolaire à la CSDM. Il évoque le «parc d’immeubles très vieillissant» de la commission scolaire dans le Sud-Ouest qui nécessite des travaux.

Dans un tel contexte, le projet de construction d’un nouveau gymnase à l’école primaire Saint-Jean-de-Matha risque-t-il de passer à la trappe? Il s’agit d’un projet de 5 M$ à coût partagé entre l’arrondissement, la CSDM et le ministère de l’Éducation. «On ne lâchera pas, assure le maire. On doit redéposer un projet. On compte sur l’aide de la députée Marguerite Blais pour convaincre le ministre de l’Éducation, François Blais, de trouver les fonds.»

La croissance des dépenses limitée à 1,4% en santé risque aussi d’avoir des répercussions. «Ce sont des compressions qu’on va vivre dans un milieu majoritairement défavorisé», dénonce M. Dorais. «Ça va se traduire par des coupures énormes dans un milieu qui est fragile», dit-il, rappelant que plusieurs résidents du Sud-Ouest vivent sous le seuil de faible revenu. Selon les plus récentes données, 27% des 35 825 ménages de l’arrondissement ont un revenu annuel inférieur à 20 000$.

Éléments positifs
Mais tout n’est pas sombre dans ce budget pour Benoit Dorais.

Il salue la somme de 15,5 M$ allouée pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal en 2017. «C’est une bonne chose. Il y aura des impacts positifs sur le Sud-Ouest, c’est sûr et certain», prédit le maire.

Coup de chapeau aussi à la création d’un programme pour aider les propriétaires aînés à payer leurs taxes foncières. Une excellente nouvelle pour les propriétaires d’un arrondissement où la valeur foncière des propriétés – et par conséquent le compte de taxes – a explosé au cours des dernières années. La valeur des propriétés au rôle d’évaluation 2014-2016 est en hausse de 24,6% par rapport à la dernière évaluation.

Au chapitre du développement économique, Benoit Dorais accueille favorablement les crédits d’impôts annoncés pour le multimédia. «On devrait en profiter», estime-t-il en mentionnant que des entreprises du secteur sont présentes dans le Sud-Ouest, notamment au Nordelec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!