Archives TC Media Pour le service de base pendant les journées pédagogiques, la CSDM a fixé le tarif à 9$ par jour par enfant.

Il en coûtera plus cher aux parents pour faire garder leurs enfants à l’école durant la semaine de relâche et lors des journées pédagogiques à la Commission scolaire de Montréal (CSDM). La décision a été prise hier par le comité exécutif.

Pour la semaine de relâche, les frais exigés seront de 20$ par jour par élève, une augmentation de 5,40$, soit un peu plus de 35%, par rapport au tarif de l’an dernier.

«C’est quand même énorme, concède la commissaire scolaire de la circonscription Sud-Ouest, Violaine Cousineau. Si une famille a deux ou trois enfants, 20$ par jour ça fait très cher.»

Pour le service de base pendant les journées pédagogiques, la CSDM a fixé le tarif à 9$ par jour par enfant. C’est 1$ de plus que le service de garde régulier. La commission scolaire a 20 journées pédagogiques inscrites à son calendrier pour l’année 2015-2016.

«Moins de familles vont pouvoir se payer le service, anticipe néanmoins Violaine Cousineau. Ce que l’on craint, c’est le retour du phénomène de l’enfant avec la clé au cou.»

Comme le prévoit le budget 2015-2016 du gouvernement du Québec, le tarif de base pour les services de garde régulier passe de 7$ à 8$. Il augmentera à 8,15$ en janvier prochain.

Ces tarifs excluent les coûts pour les sorties qui varient d’une école à l’autre selon les activités.

Baisse de la subvention
Le gouvernement Couillard a réduit de 10 M$ son financement aux commissions scolaires de la province pour les journées pédagogiques.

Pour assurer l’autofinancement du service de garde, des commissions scolaires de la province doubleront les tarifs. La CSDM réussit à limiter l’augmentation grâce à son important bassin d’élèves qui fréquentent le service de garde régulier. Cela lui permet de dégager une marge de manœuvre financière.

«Moins de familles vont pouvoir se payer le service, anticipe néanmoins Violaine Cousineau. Ce que l’on craint, c’est le retour du phénomène de l’enfant avec la clé au cou.»

La commissaire évoque la nécessité de travailler avec les organismes communautaires et les autres partenaires dans le Sud-Ouest dans le but d’offrir des activités durant la semaine de relâche aux familles qui ne pourront se payer le service de garde.

Lors de la dernière année scolaire, la CSDM a enregistré au total la présence au service de garde de 212 380 enfants pour les 20 journées pédagogiques qui étaient au calendrier.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!