Entre 2012 et 2014, la quantité d’ordures que les résidents du Sud-Ouest ont déposées en bordure de rue pour l’enfouissement a connu une légère diminution de 2,7%.

C’est ce que nous apprend le Portrait 2014 des matières résiduelles de l’agglomération montréalaise rendu public mercredi, un document présenté tous les deux ans par la Ville de Montréal.

En 2012, la quantité d’ordures ménagères pour l’élimination s’élevait à 286 kg par habitant. Deux ans plus tard, ce chiffre est passé à 278 kg.

Durant la même période, la quantité moyenne pour les 19 arrondissements est passée de 291 à 283 kg par personne.

Les données montrent que les résidents du Sud-Ouest envoient moins de déchets vers les sites d’enfouissements et font plus de récupération.

En 2012, la quantité de matières recyclables récupérées était de 87 kilos par personne. Elle a augmenté à 90 kg deux ans plus tard.

Matières organiques en hausse
On observe aussi une augmentation de la quantité de matières organiques détournées de l’enfouissement.

«Nous avons travaillé plus fort au cours des dernières années pour encourager la participation à cette collecte», note Pascale Fleury, coordonnatrice de l’éco-quartier du Sud-Ouest.

La quantité de déchets alimentaires et des résidus verts provenant notamment des activités de jardinage est passée de 1118 tonnes en 2012 à 1582 tonnes en 2014. Il s’agit d’un bond de 15 à 21 kg par habitant.

La hausse s’explique par le déploiement de la collecte de porte à porte des résidus alimentaires effectuée au cours des dernières années par l’arrondissement dans les quartiers Émard et Saint-Paul.

L’administration du maire Dorais a en même temps multiplié sur le territoire de l’arrondissement le nombre de sites de dépôt volontaire pour les citoyens qui ne sont pas encore desservis par cette collecte.

L’arrondissement ramasse environ 1 tonne de déchets par semaine dans ces douze sites. «C’est un grand succès, constate Pascale Fleury. Les gens partent de leur domicile pour aller y déposer leurs déchets. Ils sont vraiment motivés. C’est encourageant.»

Et on peut s’attendre à ce que la quantité de déchets alimentaires détournés des sites d’enfouissement augmente alors que la collecte de porte à porte sera bientôt étendue à 5000 ménages dans Pointe-Saint-Charles.

À compter de la semaine prochaine, l’éco-quartier amorcera son travail d’information auprès des citoyens qui seront desservis. «Nous rencontrerons les résidents pour répondre aux questions sur la collecte, pour leur donner des astuces et expliquer les raisons de participer», indique Pascale Fleury.

À compter de 2020, l’enfouissement des matières organiques sera interdit au Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!