Félix O. J. Fournier / TC Media Le copropriétaire du Burgundy Lion, Toby Lyle, a été surpris de revevoir une lettre de l'Office québécois de la langue française concernant le petit autocollant de TripAdvisor.

Toby Lyle, copropriétaire du Burgundy Lion, avait totalement oublié l’affichette du site d’évaluation TripAdvisor collée au bas de la vitrine du restaurant. L’Office québécois de la langue française est venu lui rappeler son existence dans une lettre d’avertissement soulignant qu’elle est en anglais seulement.

La lettre adressée le 27 janvier au restaurant situé dans la Petite-Bourgogne pointe du doigt l’autocollant mesurant environ 10 cm sur 10 cm sur lequel on peut lire «Recommended on tripadvisor.ca».

«La lettre est un avis qui nous informe de la loi. Elle mentionne que nous n’avons pas le droit d’avoir un autocollant en anglais seulement», explique Toby Lyle.

La Charte de la langue française stipule que l’affichage doit se faire en français. Il peut également être fait dans une autre langue pourvu que le français «figure de façon nettement prédominante».

Surpris du contenu de la lettre, Toby Lyle ne se souvenait pas ni quand ni où l’autocollant avait été appliqué. Il a dû sortir du restaurant pour le repérer tout en bas d’une vitrine.

«On nous indique aussi dans la lettre le site Internet où aller chercher un autocollant en français. Je l’ai commandé», mentionne celui qui a l’intention de laisser en place la version anglaise.

Campagne d’information
L’OQLF n’a pas agi à la suite d’une plainte. «Nous avons envoyé cette lettre à un peu plus de 300 commerces dans la région de Montréal. Il s’agit d’une campagne d’information, explique Jean-Pierre Le Blanc, porte-parole de l’OQLF. Il n’y aura pas de sanction.»

L’Office constate depuis quelques années la présence dans des commerces d’autocollants en anglais seulement de diverses entreprises, telles TripAdvisor et des compagnies de carte de crédit.

«C’est une opération pour informer les commerçants que les affichettes en français sont disponible et les inciter à se les procurer», indique M. Le Blanc. Plutôt que d’attendre une plainte, nous travaillons en amont.»

Il n’y aura pas de deuxième visite pour voir si les commerces qui ont reçu la lettre auront apporté la correction.

Porte-parole de l’Association des restaurateurs du Québec, François Meunier explique que le regroupement adhère aux principes de la Charte de la langue française et que l’affichage uniquement en anglais déroge à la loi. Mais il ne cache pas son étonnement face à cette opération.

«Nous souscrivons au message de faire la promotion de la langue française au Québec en autant que ça se base sur le gros bon sens, dit-il. Est-ce vraiment là qu’on atteint les objectifs de promouvoir la langue française? On peut se poser la question.»

Selon le porte-parole, «en 2016, c’est clair que des priorités devraient être mises ailleurs». Il évoque notamment des efforts à faire du côté de la francisation en milieu de travail dans les grandes entreprises et celle des nouveaux arrivants.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!