Collaboration spéciale L'équipe a obtenu son laissez -passer pour le championnat mondial en s'illustrant lors de la compétition Kick's Celebration présentée à Boisbriand.

C’est le cœur gonflé d’espoir et des papillons plein l’estomac que les athlètes des All-Stars Golden Queens, une équipe du Sud-Ouest, se rendront en Floride, en avril, pour défendre les couleurs du Canada lors du Championnat mondial de cheerleading.

«C’est le but ultime d’une cheerleader. Ce sont les Jeux olympiques!», lance avec enthousiasme Geneviève Dumas, membre de la formation qui regroupe 15 filles âgées de 18 à 27 ans.

Les équipes d’une trentaine de pays se donneront rendez-vous au Walt Disney World Resort à Orlando, du 23 au 25 avril, pour tenter de rafler les grands honneurs de la compétition.

Les Golden Queens du centre sportif Défi X-Out, situé dans Côte-Saint-Paul, se mesureront aux meilleures formations de niveau 6. «C’est le niveau le plus élevé du circuit civil de cheerleading», souligne la fondatrice et directrice du centre, Sandrine Piché, précisant qu’il existe aussi un circuit scolaire.

Les athlètes présenteront une routine de deux minutes trente combinant pyramides humaines, danse, gymnastique au sol et projections en hauteur. Elles se promettent d’en mettre plein la vue aux juges. «Elles peuvent lancer une fille jusqu’à 15 pieds dans les airs», signale Sandrine Piché.

Émotion
L’équipe a obtenu son laissez -passer pour le championnat en s’illustrant lors de la compétition Kick’s Celebration présentée les 19 et 20 mars à Boisbriand.

«Quand les juges ont dit notre nom, je n’y croyais pas. J’ai pleuré comme un bébé. Nous avons toutes pleuré, relate Geneviève Dumas. Ç’a été un moment émouvant. C’est une réussite dans notre parcours.»

C’est en effet d’autant plus remarquable que «les athlètes n’avaient jamais fait de niveau 6 avant cette année sauf deux d’entre-elles», souligne Mme Piché, qui assure l’entraînement des Golden Queens avec Colleen John et Valérie Bachand.

«Ce qui fait ressortir l’équipe, ce sont les mouvements plus exigeants physiquement que les athlètes présentent», note la directrice du centre.

Il y a aussi leur détermination et leur expérience. Huit des filles font du cheerleading depuis une dizaine d’années. «On est capable de s’adapter facilement», explique Geneviève Dumas, qui participe à des compétitions depuis dix ans. Les blessures et les changements survenus au sein de l’équipe au cours de la dernière année avec des départs et l’arrivée de nouvelles athlètes n’ont pas nui aux performances.

Il reste moins d’un mois avant le grand jour. «Il y aura beaucoup de stress jusqu’au championnat», ne cache pas la cheerleader. Les athlètes, qui s’entraînent trois fois par semaine, vont peaufiner la routine qu’elles ont présentée à Boisbriand. «On garde la même structure, mais nous allons augmenter la difficulté de nos mouvements», note Geneviève Dumas.

En 2015, c’est une équipe des États-Unis, les Golden Girls de Louisville, Kentucky, qui a remporté le championnat mondial dans la catégorie niveau 6. Une équipe de Pierrefonds, le Karma de l’organisation Flyers All Starz, a terminé au second rang.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!