Archives TC Media Les propriétaires de commerces du boulevard Monk pourront soumettre leur candidature pour profiter d'une subvention afin de revitaliser leur devanture.

Après des années de vache maigre, les locaux commerciaux du boulevard Monk et de ses environs, dans le quartier Émard, pourront redorer leur façade avec une aide financière spéciale venant de la Ville de Montréal atteignant jusqu’à 30% des frais de rénovation encourus.

«On va avoir une opportunité de revamper le boulevard Monk à l’aide de ce programme-là.», se félicite la directrice de la Société de développement commercial (SDC) Plaza Monk, Marie-Josée Choquette.

La somme maximale prévue par projet, en fonction des caractéristiques des bâtiments et des dossiers soumis, est de 250 000$. Des fonds additionnels pourraient aussi être offerts pour couvrir des honoraires professionnels en design d’aménagement, jusqu’à concurrence de 20 000$.

Cette subvention arrive de la part de la Ville centre par l’entremise du programme PR@M-Commerce. Trois secteurs commerciaux ont été ciblés pour la première année de cette initiative dotée d’un budget de 15.4 millions de dollars.

«Le parc immobilier du boulevard Monk est vieillissant et le cadre bâti a besoin d’un peu d’amour à quelques endroits. C’était très important de se qualifier, parce que j’ai déjà une dizaine de propriétaires intéressés», indique Marie-Josée Choquette.

Même si l’aide financière octroyée ne pourra pas servir à faire venir directement de nouveaux commerçants dans le secteur, la directrice de la SDC estime que ceux-ci seront malgré tout attirés. «Plus le cadre bâti est intéressant et renouvelé, plus c’est intéressant de s’y établir. Ça a un impact certain.»

Poursuivre la remontée
Sans dire que cette subvention sera une panacée pour tous les problèmes existant sur le boulevard Monk, le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais, estime que cette offre s’inscrit dans un ensemble de mesures prises pour revitaliser le quartier, en partenariat avec tous les acteurs concernés. «C’est collectivement que nous allons poursuivre la revitalisation du boulevard.»

L’équipe du maire avait d’ailleurs appuyé la candidature de la SDC Plaza Monk pour obtenir dès cette année la chance de participer au programme de revalorisation.

Marie-Josée Choquette voit d’ailleurs l’avenir avec optimisme. «Il y a dix ans, le boulevard déclinait et nous avions des commerces qui ouvraient pendant six mois et fermaient ensuite, rappelle-t-elle. Maintenant, les gens qui s’installent ont de l’expérience, nous avons aussi des bannières établies qui s’en viennent.»

Elle affirme entre autres que des démarches ont lieu pour qu’un restaurant Tim Hortons vienne s’installer dans un local utilisé sporadiquement depuis quelques années. Il devrait être situé à l’angle de la rue Jolicoeur et du boulevard Monk.

Le programme PR@M-Commerce devrait se terminer en 2020, où 15 des 18 SDC de la métropole auront obtenu, par un dossier de candidature soumis à la Ville, la possibilité de donner un coup de main supplémentaire à leur clientèle.

L’arrondissement du Sud-Ouest avait fait part de son intérêt pour que le programme PR@M-Commerce, qui avait été aboli il y a quelques années, revienne sous l’administration Coderre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!