YouTube La vidéo, qui a été mise en ligne le 26 mars, montre les accusés entrant illégalement dans le métro de Montréal.

Entrés illégalement dans le métro de Montréal afin d’y réaliser un film qui a percé sur les médias sociaux en mars dernier et qui a été visionné près de 200 000 fois depuis, trois hommes ont été formellement accusés jeudi matin au palais de justice de Montréal d’introduction par effraction, de complot et de possession d’outils de cambriolage.

Les trois accusés, Henry MacDonald, 53ans, William Mackenzie, 23 ans, et Frédérick Plante, 29 ans, n’étaient pas présents lors de leur comparution. Ils étaient représentés par leurs avocats, en lien avec l’introduction par effraction dans le métro de Montréal.

Les trois hommes ont été arrêtés le 14 avril dernier à la suite d’une enquête du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) déclenchée par la mise en ligne de la vidéo intitulée «Lowest point in Montreal».

La dénonciation présentant les chefs d’accusation des trois individus situe les faits entre le 19 janvier 2016 et le 14 avril 2016.

Visionnée 186 535 fois
La vidéo, qui a été mise en ligne le 26 mars, montre les accusés entrant illégalement dans le métro de Montréal par le biais de ce qui ressemble à une bouche d’égout dans le secteur de l’édicule de la station Lionel-Groulx.

On peut y voir les trois individus déambuler sur les rails entre les stations, dégager le chemin lorsqu’un train passe et même passer d’un wagon à l’autre.

L’extrait de la vidéo ayant le plus circulé montre un des accusés faisant tournoyer un type de corde pour la faire entrer en contact avec les rails électrifiés ce qui a pour conséquence de générer plusieurs étincelles.

Usant de prudence concernant leur identité, les vidéastes ont pris soin de masquer leur visage en post-production. Il y a également une trame sonore et du travail de montage qui a été effectué.

Au moment d’écrire ces lignes, la vidéo avait été visionnée 186 535 fois. Elle a été publiée sur le site YouTube via un compte créé la même journée.

Dans les jours suivant sa publication, plusieurs ont questionné la sécurité du réseau sous-terrain du métro de Montréal alors que celui-ci a facilement été atteint par les trois vidéastes.

Les accusés seront de retour au palais de justice de Montréal le 30 juin prochain.

D’ici à leur prochaine comparution, ils demeurent en liberté.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!