Archives-TC Media Les organismes de la Maison Saint-Charles occupent depuis quinze ans des locaux dans l'école Charles-Lemoyne.

Les groupes de la Maison Saint-Charles obtiennent un nouveau sursis pour demeurer dans l’école Charles-Lemoyne de Pointe-Saint-Charles, le deuxième depuis l’automne dernier. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décidé de prolonger les baux jusqu’en juillet 2018.

Les sept organismes communautaires, qui devaient se trouver un nouveau toit à compter de l’été 2017, ont eu confirmation de la nouvelle le 15 juin.

Les locataires, qui veulent demeurer dans l’école de la rue Mullins où ils logent depuis quinze ans, vont de sursis en sursis. En mai 2015, la CSDM les a informés qu’elle entendait récupérer les locaux en juin 2016 pour aménager des classes. En septembre dernier, elle annonçait un prolongement des baux jusqu’en juin 2017. Voilà que l’échéance est une fois de plus repoussée d’un an.

«On s’est dit qu’on pourrait vivre une année supplémentaire où tout le monde se tasserait un peu», explique la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon.

«C’est un gros soulagement. Quitter dans un an, un délai si court, était impossible», commente Micheline Cromp, coordonnatrice de Madame Prend Congé et présidente de la Maison Saint-Charles.

«C’est une bonne nouvelle. Ça nous donne une autre année de répit pour trouver une solution», lance Sylvie Rouillard, chargée de projet au Club populaire des consommateurs.

Explorer des avenues
«Nous essayons de trouver des solutions pour ne pas mettre à mal les organismes», explique la commissaire scolaire Violaine Cousineau. Elle rappelle que la CSDM devra composer avec une augmentation du nombre d’élèves au cours des prochaines années. Elle aura besoin aussi d’espace pour le projet de formation professionnelle en cuisine qu’elle développe dans l’école.

La CSDM et les groupes doivent se rencontrer à l’automne pour voir comment il serait possible de réorganiser l’espace pour répondre à la fois aux besoins scolaires et communautaires. Les organismes ont déjà évoqué la possibilité pour la CSDM de récupérer le local de 7000 pieds carrés attenant à la Maison Saint-Charles qui lui sert d’entrepôt. «Nous allons nous revoir pour creuser la piste de l’entrepôt», indique Mme Cousineau.

Sur le marché privé, il en coûterait 65 000$ par année à la CSDM pour louer un tel espace d’entreposage. «C’est sûr que ces coûts ne pourraient pas être assumés par la commission scolaire», souligne Catherine Harel Bourdon. Nous allons discuter pour voir les coûts que ça engendrerait pour la CSDM.»

Les organismes de la Maison Saint-Charles offrent chaque année des services à environ 50 000 personnes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!