Photo Gracieuseté Étienne Lapierre, apiculteur et cofondateur d’Alvéole, avait un œil sur la Maison Saint-Gabriel depuis déjà quelque temps pour y installer des ruches.

Pour aider à contrer le déclin des pollinisateurs, la Maison Saint-Gabriel se lance dans l’aventure de l’apiculture avec l’installation de quatre ruches abritant 40 000 abeilles dans son jardin de la Métairie.

Le musée a conclu une entente de trois ans avec l’entreprise Alvéole, qui développe l’apiculture en milieu urbain.

«Avec ce projet nous voulons favoriser la biodiversité, explique Madeleine Juneau, directrice générale de la Maison Saint-Gabriel. Nous avons toute la végétation qu’il faut pour les abeilles.» Le musée situé dans Pointe-Saint-Charles est en effet entouré de jardins luxuriants où elles peuvent butiner.

La population totale de la colonie devrait atteindre plus de 240 000 abeilles vers la fin de l’été. «La reine pond 2000 œufs par jour», signale Étienne Lapierre, apiculteur et cofondateur d’Alvéole.

Le nombre d’abeilles est en baisse sur la planète. Le musée veut sensibiliser les citadins à ce phénomène et faire sa part pour augmenter leur population. Ces pollinisateurs jouent un rôle essentiel dans l’alimentation.

Activités éducatives
Étienne Lapierre avait un œil sur la Maison Saint-Gabriel depuis déjà quelque temps pour y installer des ruches. «C’est un endroit que l’on a approché parce qu’il a un potentiel au plan floral et éducatif», explique-t-il.

Le musée propose tout au long de l’année des activités éducatives. Il ajoutera à sa programmation des animations en lien avec la présence des ruches.

Les citoyens peuvent participer au projet avec la campagne Adoptez une abeille. Ils sont invités à se rendre sur le site Internet du musée pour adopter une des butineuses pour 2$. Les fonds amassés seront alloués au maintien des ruches. «Notre but est que les gens s’impliquent, qu’ils posent un geste concret pour freiner le déclin des abeilles», explique Madeleine Juneau.

Par le fait même, les parrains et marraines encourageront la production d’un miel local issu des jardins de la Maison Saint-Gabriel, le «Miel de la Métairie», qui sera mis en vente à l’automne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!