Aurélie Giordano / Collaboration spéciale Le cocktail de lancement du festival Longue vue sur le court a réuni le maire Benoit Dorais, le comédien Danny Gilmore, Benoit Desjardins, directeur artistique de l'événement, et Martin Philippe Côté, agent culturel à la maison de la culture Marie-Uguay.

La première édition du Festival international de courts métrages du Sud-Ouest de Montréal, Longue vue sur le court, a pris fin dimanche avec la remise des prix.

Le film «Avant que de tout perdre», du français Xavier Legrand, s’est illustré en remportant deux prix. Il a reçu le Prix du meilleur court métrage international et le Prix du public aîné.

Le film «Je ne suis pas un grand acteur», de Jean-Guillaume Bastien, a obtenu le Prix Vision Globale décerné au meilleur court métrage québécois.

Le Prix Ciné Pool remis pour la meilleure réalisation d’un court métrage québécois a été attribué à Charles Gervais pour son film «Collisions».

La Mention spéciale pour un court métrage international a été remise à «Chamomile» de Neritan Zinxhiria (Grèce-Albanie).

«Anatomie», de Patrick Bossé, est reparti avec le Prix spécial du jury – le Prix Inis –, tandis que «Bec de lièvre», de Louis Bélanger, a obtenu la Mention spéciale du jury.

Prix du public
La Mention spéciale du public aîné a été attribuée à «Electric Indigo» de Jean-Julien Collette (Belgique).

«Pony Place», de Joost Reijmers (Pays Bas), a reçu le Prix du public adulte alors que la Mention spéciale du public adulte a été décernée à «Petit frère» de Rémi St-Michel.

«Où je mets ma pudeur», de Sébastien Bailly (France), a été couronné du Prix du public jeune tandis que la Mention spéciale du public jeune a été attribuée à «Chaque jour est une petite vie» de Albane Fioretti et Lou-Brice Léonard (France).

Le festival avait lieu du 27 au 30 novembre à la maison de la culture Marie-Uguay. Les cinéphiles ont eu droit à 43 films en compétition et 3 hors compétition provenant de 11 pays.

Le jury professionnel était présidé par le chroniqueur de cinéma Michel Coulombe.

Public au rendez-vous
Alors que les organisateurs n’ont pas fini d’additionner les chiffres quant à la fréquentation, on peut déjà dire que le public était au rendez-vous. Les films ont été projetés dans des salles remplies. Plus de 230 personnes ont pris part à la seule soirée d’ouverture.

«Pour une première édition, c’est au-delà de mes espérances», a confié l’instigateur et directeur artistique du festival, le cinéaste Benoit Desjardins. Un succès qui laisse présager une seconde édition. «Ça augure bien», a-t-il indiqué.

«Nous avons assisté à une compétition enlevante. Ce premier festival fut un véritable succès», a souligné le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais. «Nous ne pouvons que souhaiter une seconde édition dès l’automne prochain.»

«Ce genre d’événement nous permet de constater à quel point cette nouvelle génération de cinéastes déborde de talent», a commenté la conseillère municipale Anne-Marie Sigouin.

Aussi dans Communauté :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!