Le budget 2017 de 34 M$ a été adopté mardi soir au conseil d’arrondissement de Verdun par un vote serré. Les trois conseillers de Projet Montréal se sont dit en désaccord avec la ponction de presque 1 M$ dans les surplus, qui découle selon eux directement d’une politique de centralisation des revenus menée par Montréal.

Les transferts de la ville-centre, de presque 25 M$, n’ont été indexés que de 1%, soit 288 000$ de plus qu’en 2016. Ils sont donc insuffisants pour assurer le maintien des services offerts par l’arrondissement. L’administration Parenteau a donc eu recours au surplus des années précédentes.

L’opposition craint que ce manque à gagner des transferts centraux ne devienne récurrent et ne force les élus à piger toujours davantage dans les réserves pour couvrir les dépenses courantes. «On repousse des décisions difficiles vers l’avant», ajoute Marie-Andrée Mauger, conseillère de Projet Montréal.

Depuis longtemps, le budget comporte chaque année un rapatriement des surplus, mais les montants varient. Dernièrement, c’est environ un demi-million de dollars qui est nécessaire pour atteindre l’équilibre.

Pour le maire Jean-François Parenteau, «l’objectif des taxes et impôts est de redonner cet argent aux citoyens, pas de le laisser dormir dans un coffre.»

En date du 22 septembre, Verdun avait 10,3 M$ en surplus.

En bref

  • Le taux d’imposition des Verdunois demeurera inchangé. Il tiendra toutefois compte de la croissance immobilière prévue au nouveau rôle d’évaluation 2017-2019, estimée à 1,9%.
  • Le budget 2017 est inférieur de 3 M$ à celui de l’exercice 2016. Une économie qui s’explique principalement par le transfert du contrat de déneigement et des activités liées aux véhicules à la ville-centre.
  • L’annulation du contrat en sous-traitance pour la surveillance du territoire entraîne un transfert des sommes dédiées à ces opérations, dorénavant assurées à l’interne.
  • Le plan quinquennal de main-d’œuvre suit son cours. L’équivalent en heures de 8,8 postes ont été abolis dans le budget. Au total, 29 doivent être coupés en cinq ans.
  • La rémunération des employés municipaux est, de loin, le plus important poste budgétaire. Elle représente des dépenses de plus de 18 M$, soit plus de la moitié du budget.
  • Les coûts d’exploitation du nouveau lieu de diffusion culturel, dont l’ouverture est prévue en septembre prochain, seront couverts par les revenus générés grâce aux diverses activités.

 

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!