Pierre Lussier/TC Media Quelques membres- fondateurs des Saules Rieurs lors de la rencontre du 28 janvier.

Plus de 130 parents, dont plusieurs accompagnés de leurs tout-petits, ont assisté à la présentation du projet de l’école participative des Saules Rieurs, une initiative novatrice qui introduit le plein air dans le milieu scolaire, le 28 janvier dernier à l’école Chanoine-Joseph-Théorêt.

Dans la même veine qu’un programme sports-études, le programme des Saules Rieurs consacre plus de temps à des activités de plein air, visites culturelles et communautaires que dans les classes régulières.

Élaboré il y a deux ans dans le secteur LaSalle-Verdun de la Commission scolaire Margerite-Bourgeoys (CSMB), le projet des Saules Rieurs a fait boule de neige en attirant des dizaines de parents à la recherche d’une approche différente dans la formation de leurs enfants.

L’expérience vécue dans deux classes-pilotes d’une école primaire de Verdun depuis septembre 2014 a convaincu les parents concernés et les commissaires du secteur de la nécessité de présenter le projet à la prochaine assemblée du conseil des commissaires le 3 février.

«Le projet a pour but de faire bouger davantage les jeunes et de créer des liens avec la communauté», a rappelé la commissaire scolaire Johanne Bonnici qui soutient activement la démarche.

«Les enfants sont moins actifs qu’il y a 20 ou 30 ans, d’où les problèmes de santé comme l’obésité et le diabète de type 2», a expliqué à l’assemblée, Julie Bergeron, parent et membre fondatrice du projet des Saules Rieurs. Celle-ci a qualifié les classes actuelles «de système scolaire sédentaire».

Elle a aussi évoqué les bienfaits de la Nature et l’importance de l’éducation physique à l’école en parlant «d’un modèle pédagogique différent basé sur l’entraide».

Une autre maman parmi les fondatrices du projet, Maud Desrochers-Robillard, a expliqué que «l’école participative était une école communautaire qui encourageait la participation et développait l’autonomie des enfants». C’est dans ce contexte qu’est né le projet des Saules Rieurs à l’instigation d’un groupe de parents, d’enseignants et d’universitaires spécialisés en pédagogie.

Développement positif
À l’automne 2014, deux classes pilotes d’élèves de 4e et 5e année ont démarré l’école Chanoine-Joseph-Théorêt. Une cinquantaine d’élèves et leurs parents ont donc eu la chance de vivre l’expérience.

Le projet a été parrainé par la directrice de Chanoine-Joseph-Théorêt, Marie-Claude Allard, et deux de ses enseignantes. La directrice envisage d’ailleurs d’autoriser l’application du programme à d’autres classes en septembre 2015.

«Il n’y a pas de local prévu pour le projet en ce moment, mais ce qui importe c’est que les parents restent mobilisés, et que le projet continue avec succès», a affirmé la commissaire Stefana Lamasanu du secteur Verdun-Sud/LaSalle-Est. Celle-ci estime qu’en fonction de la demande et du succès du projet, elle et sa collègue Johanne Bonnici feront tout pour trouver un local.

D’ailleurs, les parents ont été invités à inscrire leur enfant mercredi soir, en spécifiant ce choix de l’école participative. Les parents qui résident à l’extérieur du territoire de l’école Chanoine-Joseph-Théorêt devront tout de même assurer le transport de leur enfant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!