L’arrondissement de Verdun s’est lancé dans une opération éclair de colmatage de nids-de-poule à L’Île-des-Sœurs et sur la terre ferme, alors que la température oscillait autour de -15̊C. Mais selon des experts en ingénierie, l’opération aurait été plus efficace, et durable, si on avait attendu au printemps.

Pendant deux jours, une équipe de trois employés a sillonnée les rues principales de Verdun et de L’Île-des-Sœurs, dont de L’Église, Galt et le boulevard de L’Île-des-Sœurs. Elle a colmaté de façon manuelle en appliquant l’asphalte à la pelle.

Efficacité contestée
Selon Pierre Langlois, ingénieur et chargé de cours à l’Université Laval, le colmatage par grand froid n’est pas une solution durable.

«Colmater les nids-de-poule l’hiver, c’est comme mettre un « plaster » sur le bobo, soutient-il. On ne guérit pas le problème: on bouche le trou et on sécurise la chaussée pour une période qui dure entre quelques jours et quelques mois.»

Même son de cloche chez Mathieu Meunier, doctorant en génie de la construction et directeur-adjoint des travaux publics d’une municipalité des Laurentides.

«C’est un solution temporaire et éphémère qui ne durera pas longtemps, c’est certain. L’hiver, on se dit « il adviendra ce qui adviendra ».»

Méthode efficace?
M. Meunier explique que la méthode de colmatage peut influer sur la durée de vie de l’asphalte. Les procédés mécaniques sont plus efficaces.

«On n’a pas de statistiques sur la durée, mais ça dépend si ça a été bien compacté. C’est bien beau de compacter à la pelle et de reculer le camion une fois ou deux, mais ce n’est pas l’idéal.»

Les matériaux utilisés font également une différence.

La sécurité avant tout
Lionel Perez, membre du comité exécutif et responsable des infrastructures de la Ville de Montréal, estime que le jeu en valait la chandelle. Selon lui, un nombre important de nids-de-poule est apparu au courant des derniers jours, rendant impératif l’opération de colmatage.

«Même en période de grand froid, nous croyons que le souci de la sécurité des usagers doit avoir préséance», a souligné M. Perez par la voie d’un communiqué.

Huit véhicules spécialisés ont sillonné le réseau routier artériel des 19 arrondissements. À ça, s’ajoute l’opération de colmatage manuel en cours sur les rues secondaires à Montréal.

Durant l’opération, environ 1000 nids-de-poule ont été réparés par jour avec de l’équipement spécialisé. Plus de 100 employés à travers la ville de Montréal se sont mobilisés pour effectuer le colmatage des nids-de-poule manuellement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!