Éric Varasifsky Les 16 maisons de la rue May ont été démolies il y a un an.

Pour la première fois depuis sa démolition il y a un an, la rue May revit. Au cours des deux prochaines fins de semaine, à la Maison Nivard de Saint-Dizier, les Verdunois peuvent visiter virtuellement une des anciennes résidences d’inspiration victorienne qui en faisaient la beauté.

Moulures de plâtre au plafond, escalier de bois massif, volets aux fenêtres de la corniche, le 320, rue May, était tout à fait typique des chics constructions du début du XXe siècle.

En visionnant l’exposition sur l’un des quatre téléphones intelligents prêtés par l’arrondissement, on a un peu l’impression de participer à une visite libre. Sauf que cette maison de rêve n’est plus qu’un souvenir qui nous plonge dans une certaine nostalgie.

«Même les autres citoyens de Verdun étaient très attachés à ces maisons. C’est pourquoi on a décidé d’en garder une trace grâce à ces photos», explique Anne-Marie Belleau. Certains artefacts comme les numéros civiques, un vitrail et une balustrade ont aussi été conservés en vue d’être présentés dans une éventuelle exposition.

Au total, 16 familles ont dû être expropriées en 2015 pour permettre l’élargissement de l’autoroute 15, qui passera de quatre à six voies dans le cadre des travaux du pont Champlain. Le départ s’est avéré déchirant pour plusieurs d’entre elles.

L’exposition est ouverte de 14h à 16h, les 1er, 2, 8 et 9 octobre.

Les photos seront bientôt en ligne au maisonnivard-de-saint-dizier.com.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!