Andréanne Moreau/TC Media Nicolas Croze-Orton, enseignant de musique depuis septembre à Lévis-Sauvé, tenait à offrir une expérience semblable à celle des professionnels à ses jeunes pupilles en leur permettant de performer dans une grande salle.

Les élèves de l’école primaire Lévis-Sauvé sont sortis de leur classe comme de leur zone de confort pour leur spectacle de musique de fin d’année. C’est à l’église Saint-Willibrord, entièrement comble pour l’occasion, qu’ils ont présenté un programme tout en chanson.

«C’est très exigeant pour les élèves de rester concentrés dans un lieu qu’ils ne connaissent pas, de maîtriser leur inquiétude, leur nervosité et aussi leur excitation», fait valoir leur enseignant de musique, Nicolas Croze-Orton.

Ce défi, les jeunes de toutes les classes l’ont relevé avec brio. Énergiques, le sourire aux lèvres, mais toujours disciplinés, ils ont chanté avec coeur et attendu patiemment pendant les numéros de leurs collègues.

Comptines, chants traditionnels, rap et tam-tam, le programme était varié pour satisfaire les goûts des jeunes tout en correspondant à leurs voix.

Comme des pros
C’est M. Croze-Orton lui-même qui a proposé que le spectacle se fasse à l’extérieur. Le directeur François Millette a alors tout de suite contacté les responsables de l’église afin d’organiser cet événement, plutôt rare au niveau primaire.

«Mes plus beaux souvenirs de quand j’étais jeune musicien, ce sont les concerts dans des salles où je n’avais pas l’habitude de jouer. J’avais l’impression d’être comme les professionnels et ça m’a beaucoup motivé. Je voulais que les élèves connaissent ce sentiment, cette fierté», explique le professeur, altiste de formation.

En poste depuis septembre seulement, il avait déjà organisé un événement semblable pendant le temps des Fêtes, quand les élèves ont donné un petit spectacle à la Librairie de Verdun.

«Ils sont tous restés collés à ce souvenir et veulent déjà y retourner l’année prochaine», soutient-il.

Plus que des chansons
Une fois adultes, les enfants ne se rappelleront probablement plus les chansons qu’ils avaient apprises pour ce spectacle. Mais ce type de performance leur apporte bien plus que de jolies mélodies.

«Ils apprennent à sortir de leur coquille, à se mettre de l’avant, à apprivoiser leur gêne. Ça leur servira chaque fois qu’ils devront parler en public ou passer une entrevue», affirme M. Croze-Orton.

Mais plus simplement, les jeunes y réalisent également qu’ils sont capables de mener à bien un projet qu’ils auraient, de prime abord, cru impossible ou très difficile.

«Pour certains qui ont des problèmes d’attention, ça leur prouve qu’ils peuvent rester concentrés, sur place, pendant plus de dix minutes, par exemple. C’est un pas énorme pour eux», souligne-t-il.

L’enseignant est déjà prêt pour l’an prochain et compte bien réitérer l’expérience des concerts extérieurs à l’école, vu l’enthousiasme des élèves.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!