Andréanne Moreau/TC Media La deuxième succursale montréalaise du Trèfle s'installera dans les locaux de l'ancienne boutique L'Autonome.

C’est maintenant officiel, les propriétaires du Trèfle souhaitent établir leur deuxième succursale montréalaise sur la rue Wellington, dans l’ancien local de la boutique l’Autonome, entre la 2e et la 3e Avenue. Offrant un menu varié et abordable, une centaine de variétés de bières et une sélection de whiskys digne de collectionneurs, la taverne pourrait ouvrir ses portes dès février si la demande de permis faite à l’arrondissement reçoit une réponse positive.

Après un premier Trèfle à Trois-Rivières, vendu récemment, et une première adresse à Montréal dans Hochelaga, ouverte il y a trois ans, les copropriétaires voient plus grand et ne pouvaient s’imaginer ailleurs qu’à Verdun pour s’établir.

«C’est certain qu’on ne se voyait pas ouvrir au centre-ville ou sur une artère principale comme Saint-Laurent. Verdun est idéal pour nous», fait valoir l’un des propriétaires, Ian O’Shaughnessy. Il se souvient bien d’une époque à Trois-Rivières où les permis de bar s’obtenaient sans trop de problème et où huit établissements s’étaient retrouvés sur la même rue. La prudence de Verdun et sa réserve face aux bars le rassurent.

Adaptation
La succursale verdunoise ne sera pas identique à celle de la rue Ontario, puisque les deux étages permettront beaucoup plus d’espace, tant pour la préparation des repas que pour divers rassemblements. M. O’Shaughnessy compte aménager un salon privé et une salle de conférence au deuxième.

Au départ, ils comptent offrir un service de soir sept jours par semaine, des dîners les jeudis et vendredis et des brunchs la fin de semaine.

«On va s’adapter au quartier, aux gens. Et on ne va pas rester dans notre coin. Quand on met les pieds quelque part, on s’implique dans la vie locale», indique M. O’Shaughnessy. On peut donc s’attendre à voir ce nouveau commerce participer aux différentes activités de la Promenade Wellington.

Le dossier du Trèfle doit d’abord être étudié à l’arrondissement et des tests de son doivent être faits avant d’accorder le permis. Mais, si tout se passe comme prévu, la taverne devrait ouvrir en février, juste à temps pour ne pas manquer la Saint-Patrick.

Les associés espèrent ensuite installer d’autres succursales à Limoilou, en banlieue de Québec, et dans le Grand Montréal.

Propriétaire célèbre
Parmi les copropriétaires du Trèfle, on trouve l’acteur Rémi-Pierre Paquin, connu pour ses rôles dans Les pays d’en haut et Les Invincibles. «C’est sûr que, en plus d’être copropriétaire, ça nous fait un bon porte-parole, puisque c’est le genre d’endroit qu’il fréquenterait et qui lui ressemble», souligne Ian O’Shaughnessy.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!