Patrick Sicotte/TC Media Pour déterminer un plan d'action, les responsables de la CDSV ont demandé aux participants de présenter leur vision du secteur Dupuis-Hickson en 2030.

L’ancien quartier industriel de Verdun est en transformation et ce secteur, aussi partiellement résidentiel, avait grand besoin de lignes directrices afin que son développement futur se fasse de façon organisée et planifiée, et qu’il en résulte un milieu de vie et de travail agréable. Pour déterminer cette direction, les citoyens ont agi comme experts de leur environnement et ont transmis leurs recommandations dans le cadre d’une opération populaire d’aménagement (OPA).

Depuis plusieurs mois maintenant, des rencontres ont été organisées par la Concertation en développement social de Verdun (CDSV) afin de cerner les problèmes du secteur délimité par les rues Hickson, Dupuis, Bannantyne et Lesage.

Les résidents consultés, que ce soit lors des rencontres ou par des visites d’intervenants dans les coopératives d’habitation ou résidences pour personnes âgées à proximité, ont majoritairement fait part de leur souhait que les industries présentes dans le quartier y demeurent. «Tout le monde s’est entendu pour dire que leur survie était très importante», indique l’agente de concertation à la CDSV, Marianne Carle-Marsan.

Plusieurs, comme la Vitrerie ou Journeault Jourplex, sont des entreprises familiales établies depuis plusieurs décennies. Elles représentent également un pôle d’emploi local pour la main-d’œuvre moins spécialisée ou diplômée.

Leur présence apporte toutefois son lot de contraintes, comme la proximité des ateliers municipaux et de l’usine Atwater. En effet, les poids lourds sont nombreux à circuler dans les rues, parfois à grande vitesse, et rendent le quartier moins sécuritaire. Des mesures d’apaisement de la circulation devraient donc être envisagées pour contraindre les chauffeurs à lever le pied.

Logement social
L’important besoin de logement social dans Verdun a souvent été mentionné, et l’opportunité que représente une OPA pour en encourager la construction a été saisie.

Bien sûr, le secteur n’étant pas un terrain vague ni un espace public appartenant à l’arrondissement, mais plutôt la propriété privée de différentes personnes, la liberté d’action de l’arrondissement y est limitée. Mais certaines mesures pourraient tout de même être envisagées.

«On sait que certains propriétaires pensent vendre prochainement. Ce serait une belle occasion pour l’arrondissement, ou même la ville-centre avec l’Office municipal d’habitation, pour acheter et réserver un terrain», fait valoir Mme Carle-Marsan.

Alimentation et chaleur
D’autres aspects doivent aussi être pris en considération pour que le secteur devienne réellement un milieu de vie agréable.

«Présentement, c’est un îlot de chaleur important et un désert alimentaire, puisque l’épicerie la plus près est à plus de 500 mètres. Il faut donc envisager des solutions pour verdir le secteur et encourager l’installation d’un commerce d’alimentation», soutient l’agente de concertation.

Si la venue d’une épicerie, en dehors d’un changement de zonage, ne dépend que de la bonne volonté d’un entrepreneur, le verdissement pourrait selon elle commencer rapidement.

La CDSV rencontrera dans les prochains jours les élus verdunois des deux partis en place afin de leur présenter les idées réunies pendant leur consultation avec les citoyens. Il appartiendra alors au conseil de déterminer la marche à suivre pour les mettre en place.

Qu’est-ce qu’une opération d’aménagement populaire?
Il s’agit d’une façon de dresser un plan d’avenir pour un secteur donné, mais en s’adressant aux citoyens qui y vivent plutôt qu’à des experts en urbanisme. Le résident y est considéré comme le mieux placé pour connaître les problèmes d’aménagement de son quartier et les priorités qui devraient être considérées pour son développement.

Les recommandations sont ensuite remises aux élus, qui peuvent ensuite prendre des décisions qui orientent les changements à venir et modifier leur règlement d’urbanisme en conséquence, par exemple.

D’autres OPA ont été menées à Montréal, notamment dans Pointe-Saint-Charles et Hochelaga-Maisonneuve.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!