Gracieuseté - EDCM Marie-Eve Brunet avait été élue comme conseillère d'arrondissement dans le district Champlain-Île-des-Sœurs en 2013. Elle se présentait cette fois sous la bannière d'Équipe Coderre comme conseillère de ville dans Desmarchais-Crawford, le quartier où elle habite.

Une fois le choc de la défaite passé, il reste à Marie-Eve Brunet un grand sentiment de fierté. Même si elle n’a pas remporté le poste de conseillère de Ville de Desmarchais-Crawford aux élections du 5 novembre, ses quatre ans comme conseillère d’arrondissement dans Champlain-Île-des-Sœurs lui auront permis de mener à bien plusieurs grands projets.

Le lundi matin, son fils Antoine, du haut de ses cinq ans, avait bien hâte de connaître le résultat du scrutin de la veille. «Quand je lui ai annoncé que je n’avais pas gagné, sa première réaction a été de me prendre dans ses bras et de me dire que ce n’était pas grave, puisqu’on était ensemble, raconte l’ancienne conseillère. C’est grâce à eux, à mes deux enfants, que j’ai pu rebondir aussi vite.»

La vague d’amour ne s’est pas arrêtée à son domicile. Des centaines de messages lui ont été envoyés sur les réseaux sociaux alors que d’autres citoyens l’ont arrêtée sur la rue pour la remercier. Un signe qui lui a fait réaliser à quel point on a tort de croire que la politique est un monde ingrat, où le travail est peu valorisé et vite oublié.

La tête haute
«Sincèrement, je ne pensais jamais réussir à en faire autant en si peu de temps», commente Mme Brunet.

Elle a entre autres mis sur pied le Conseil Jeunesse de Verdun, première assemblée du genre en arrondissement à Montréal, et animé de très nombreux ateliers sur la démocratie dans les écoles primaires et secondaires.

Mme Brunet a également participé à la mise en place d’un congé parental de 18 semaines pour tous les élus municipaux du Québec, en collaboration avec les autorités provinciales. Cette initiative est d’ailleurs maintenant reprise et devrait voir le jour sous peu dans deux autres provinces du Canada. Elle porte déjà ses fruits, plusieurs femmes enceintes ayant fait campagne, notamment à Montréal, aux dernières élections. Sa collègue élue comme conseillère de ville, Marie-Josée Parent, pourra elle-même en bénéficier sous peu.

Elle continuera pendant encore plusieurs années à voir le fruit de son travail prendre forme à Verdun, que ce soit dans la mise en place des différentes mesures du Plan local de déplacement, qu’elle a mené, ou dans l’aménagement de parcs, de la plage ou de l’Auditorium, sur lesquels elle a travaillé.

«J’ai la chance que Jean-François Parenteau ait été réélu. Je sais donc que les dossiers sur lesquels j’ai planché seront menés à bien», se console-t-elle.

Adieu ou au revoir?
Plusieurs le lui ont déjà demandé: envisage-t-elle un retour pour les prochaines élections? «Quatre ans, c’est tellement loin! Je n’en ai aucune idée», répond sans hésitation Mme Brunet.

Anciennement directrice chez Action Prévention Verdun, elle a également présidé l’organisme Concertation Montréal depuis sa création en 2015. Elle perd toutefois ce poste, puisqu’il doit être occupé par un élu.

«Pour l’instant, je prends un peu de temps. Mais je ne crains pas pour mon avenir. J’ai la chance d’avoir un grand bagage, pour une femme de 33 ans, et des champs d’intérêt très variés, souligne-t-elle. Et puis, je n’ai jamais vu ma carrière comme étant une seule voie. Même la politique y était imprévue, alors on verra.»

En attendant, Marie-Eve restera toujours aussi active dans le milieu verdunois, que ce soit comme ambassadrice des Women in Mind (WIM), comme instigatrice du Troc de Verdun ou simplement comme maman active. «Il y a plein d’autres moyens d’améliorer ma communauté», souligne-t-elle.

Elle sera d’ailleurs de la Grande semaine des Tout-petits, du 19 au 25 novembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!