Les Verdunois ont eu la possibilité de faire des achats locaux ce week-end, notamment avec l’organisation du Marché de Noël Collectif. Du côté des «Mamans créatives de Verdun et environ», Hélène D’Auteuil est venue présenter ses articles pour enfants de la marque «Wolves et Owls».

«En mars, j’ai organisé une fête pour mes enfants avec, pour thématique, le loup et les trois petits cochons. J’ai fait des tee-shirts pour les enfants et ça a fait un tabac à la garderie. Ils m’ont demandé si j’en créais d’autres alors depuis ce temps-là, je m’y suis mise», raconte Hélène D’Auteuil.

La créatrice, qui a étudié en design de mode, disposait déjà des connaissances nécessaires pour concevoir des chandails, des robes et des camisoles. Sur son support à vêtements, les tailles vont du 6 mois au 8 ans et les petits loups cousus tirent la langue ou montrent leurs dents.

Son rôle de maman de quatre enfants qu’elle occupe à temps plein, associé à des études en éducation à l’enfance, l’incite à développer des produits sécuritaires. Elle prête une grande attention à l’assemblage des pièces, que ce soit le tissu en polaire pour faire la tête du loup, ou encore les boutons pour les yeux.

«Je suis très pro-réutilisation, insiste Mme D’Auteuil. Je recycle notamment des belles chemises de mon copain et j’ai acheté quelques tee-shirts de seconde main qui sont toujours en très bonne condition. J’en ai certains qui sont neufs, car je veux voir ce que préfèrent les clients.»

Elle espère trouver des tissus organiques faits au Québec qui puissent être avec motifs et qu’elle pourrait utiliser lors de ses prochaines réalisations.

Expérience
Son expérience maman lui permet de développer davantage sa créativité.

«Dans l’auto, les jeunes ont souvent le cou cassé lorsqu’ils dorment. Le coussin que je propose est en forme de demi-lune sur lequel il peut s’accoter sans s’étouffer. Remis droit, il a un aspect ludique et pratique puisqu’il peut s’accrocher à la poussette et possède entre autres un grelot avec lequel l’enfant peut jouer», explique-t-elle.

Elle profite aussi de l’expérience qu’elle a elle-même eu avec sa mère qui s’est occupée d’elle les cinq premières années de sa vie et qui concevait à l’époque des étuis en cuir. Un matériau qu’elle a gardé et dont elle se sert aujourd’hui pour faire les nez des loups.

Carrière
«Je ne sais pas si on peut vivre de ça, mais j’ai beaucoup de plaisir quand je confectionne, soutient Hélène D’Auteuil. C’est aussi difficile de mettre un prix dessus parce que c’est beaucoup d’heures de travail. Quand je vois les enfants heureux avec leur tenue et qu’ils se mettent à jouer, c’est ma plus belle paie.»

Elle détient aussi un diplôme en massothérapie et envisage donc d’exercer dans quelques années à mi-temps et de poursuivre avec ses créations. Ses cours en arts lui permettent aussi de diversifier son travail. Ses peintures sur lesquelles elle crée des formes à l’aide de branches se retrouvent de manière épurée en cartes postales.

Pour plus d’infos: @atelierhdauteuil.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!