Béatrix Ducharme a fêté ses 100 ans, le 12 janvier, à la Résidence Les Jardins Gordon. Pour l’occasion, sa famille a fait le déplacement, dont son arrière-petit-fils Christophe Rippon qui habite à Dubaï.

«C’est la première à passer le cap à la résidence et la seconde dans la famille puisque sa sœur a vécu jusque 102 ans», a rappelé Christophe Rippon lors de son discours.

Réunie autour d’une même table, la famille Ducharme a célébré avec du fromage et du vin.

«On lui a demandé ce qui lui ferait plaisir. Vous avez alors du camembert, de la tête de moine, du Boursault et du pain croûté», explique sa fille Nadine Gilliot.

La centenaire avait la grippe, mais affichait un grand sourire. Très croyante, elle espérait se rendre jusque cet âge.

«On doit bien tous passer par là, s’exclame Béatrix Ducharme quand on lui demande si elle est heureuse de célébrer ses 100ans. Et pour l’occasion, un petit verre de champagne, ça ne se refuse pas.»

Elle est aussi très fière d’avoir reçu les félicitations de la gouverneure générale et de la reine d’Angleterre.

Passé
La centenaire est née à Sainte-Béatrix dans Lanaudière dans une famille de dix enfants dont deux sont décédés de la grippe espagnole.

«À l’époque, les grosses familles étaient envoyées dans le bois, raconte Mme Ducharme. Nous on était à Villemontel, en Abitibi. On a reçu un terrain de la part du gouvernement et en échange, on défrichait les terres et on coupait des arbres.»

Sa fille indique que la demande était faite par les curés qui demandaient d’aller peupler ces espaces et que le gouvernement donnait un terrain en échange du défrichage. Et c’est dans les années 50 qu’elle est arrivée à Montréal.

«J’ai fait toutes sortes de travail, assure Mme Ducharme. J’étais ouvrière à Saint-Vincent de Paul au temps de la guerre. J’ai travaillé comme femme de ménage sur la rue Charlevoix. J’ai aussi ouvert des maisons d’accueil pour personnes autonomes sans résidence, au coin des avenues Wilson et Monkland.»

Elle est arrivée il y a deux ans et demi à la Résidence Les Jardins Gordon pour être plus proche de sa fille qui vient lui rendre visite chaque semaine. Depuis, elle passe aujourd’hui ses journées à regarder la télévision, lire la Bible et se reposer.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!