Quel homme sympathique, intéressant, passionnant et fascinant que l’architecte Gary Michael Conrath, choisi personnalité du mois de janvier du Réseau Affaires Verdun (RAV). Nous l’avons rencontré, accompagné de sa conjointe Micheline Lauzon, dans leur résidence ultramoderne de la rue Wellington. Un grand moment.

Pour ce couple de sexagénaires, la vie à Verdun, c’est une passion, un «rêve réalisé», et cela dans une maison dite «d’accès universel», entièrement conçue par M. Conrath; un projet qui a pris trois ans à se réaliser et qui a été terminé en 2014. Gary et Micheline habitent une grande demeure aux couleurs chaudes, où presque tout est au niveau des pieds (« walk-in distance »), si on peut dire, où les espaces de dégagement sont larges et aérés. Tout a été prévu en ce sens.

L’architecte est féru de construction résidentielle urbaine. «Verdun présente une évolution de l’habitat, une richesse par sa grande variété de types de logements, une expérimentation unique à Montréal», estime M. Conrath. D’ailleurs, il ajoute que «Verdun est l’arrondissement le plus montréalais». Pour lui et sa femme, Verdun, c’est «le site idéal, le retour à leurs origines, à leurs racines». Micheline Lauzon, enseignante à la retraite, y avait déjà passé une grande partie de sa vie avant d’y revenir s’y installer avec son mari en 2014, après une escale de quelques années à Lachine où ils y ont élevé leurs trois enfants, deux garçons et une fille.

Un bureau à Verdun en 2008
C’est en 2008 que Gary Michael Conrath a installé ses bureaux à Verdun, aussi situés sur la rue Wellington. La firme d’architectes compte cinq membres, dont un des fils du fondateur, Jonathan Conrath, 32 ans, designer de formation.

L’architecte le dit encore en cours d’entrevue: «Verdun était le site idéal, une belle surprise, presque un accident, quand est venu le temps de trouver le meilleur endroit pour ouvrir le bureau de mon entreprise, et le lien s’est fait». Dans un texto envoyé après notre rencontre, M. Conrath écrit : «Ce premier pas m’a permis de découvrir Verdun d’une toute nouvelle manière. En arpentant ce quartier d’est en ouest, de Pointe-Saint-Charles à LaSalle, je me rendais compte que Verdun est le plus montréalais de tous les autres quartiers. L’évolution des habitations s’exprime sur de multiples décennies (…), une richesse qu’aucun autre quartier ne peut réclamer. Être Montréalais est d’une grande importance pour moi.»

Un anglophone chez les francophones
Gary Michael Conrath a gradué en architecture en 1976, à l’Université de Montréal (UdeM). Il était le seul anglophone de toute sa promotion dans cette importante institution francophone. Est-il nécessaire de préciser qu’il parle très bien la langue de Molière et de Tremblay, avec un accent charmant et délicieux.

Aujourd’hui, il est chargé de cours dans sa discipline professionnelle à cette même Université de Montréal et est souvent appelé à siéger comme membre du jury dans des concours d’architecture.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!