TC Media - Sophie Poisson Pendant un mois, les patrouilleurs vont doubler d'attention au croisement du boulevard Gaétan-Laberge et de la rue Rhéaume pour s'assurer que l'arrêt obligatoire soit respecté.

Une dizaine de plaintes ont été déposées auprès du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) depuis la mise en place de l’arrêt obligatoire au croisement du boulevard Gaétan-Laberge et de la rue Rhéaume. Les panneaux de signalisation sont en place depuis septembre, mais ne semblent toujours pas respectés.

Les résidents des Habitations communautaires Entre-deux-âges ainsi que les étudiants de l’école polyvalente témoignent du danger persistant.

«Il s’agit tant de témoins que de piétons qui tentent de rejoindre le trottoir d’en face, précise l’agente sociocommunautaire, Marie-Ève Lépine. Ils empruntent la traverse, mais des voitures ne respectent pas le stop et manquent de les frapper.»

Mme Lépine emprunte la route pour se rendre chez elle et a constaté à trois reprises ce mois-ci des piétons qui étaient obligés de faire marche arrière à cause du comportement d’un automobiliste.

L’arrêt est requis depuis l’automne dû au trafic dans le quartier, qui compte deux résidences pour personnes âgées, une école, un abri d’autobus et la rue Rhéaume qui permet le transit depuis la rue Wellington. Des Verdunois faisaient cette demande depuis près de trois ans.

Tolérance
«Je pense que les conducteurs ne respectent pas la signalisation, car c’est une habitude qui est ancrée. J’ai l’impression qu’ils ralentissent parce qu’il y a un dos-d’âne, mais ensuite ils présument que ça a l’air clair, donc ils continuent sur leur lancée. Ça va finir en catastrophe à un moment donné», avertit l’agente sociocommunautaire.

Deux mois avant l’ajout de l’arrêt, des panneaux ont été installés pour annoncer le changement de signalisation. Lors du premier mois en fonction, la nouveauté était encore indiquée aux automobilistes et les policiers sur place les ont rappelés à l’ordre.

Les patrouilleurs sont de plus en plus présents sur les lieux et commencent à mettre des constats d’infraction à ceux qui ne respectent pas le Code de la route.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!