TC Media - Sophie Poisson La SDC Wellington souhaite que les espaces soient conviviaux et significatifs.

La Société de développement commercial (SDC) Wellington a sondé une centaine de Verdunois pour réfléchir à l’amélioration des entrées dans l’arrondissement. Une idée qui a été partagée en janvier auprès du consortium Signature sur le Saint-Laurent et qui pourrait être portée jusqu’à Infrastructure Canada.

«On était dans un processus de développement de vision du quartier centre-ville de Verdun, donc tout ce qui touche la Wellington et les alentours, raconte le directeur général, Billy Walsh. On a beaucoup réfléchi au potentiel du territoire et à la manière dont des interventions pourraient toucher au développement économique pur et dur. Il s’agit de questions de l’employeur et de l’employabilité, de la mobilité et de l’image de marque.»

Les stratégies visent de prime abord à renforcer le commerce et par la même occasion, à améliorer le cadre de vie des Verdunois. Près d’une centaine d’internautes ont été consultés et ont montré que l’arrondissement fait parfois encore face à plusieurs préjugés.

«L’un d’entre eux est que Verdun soit perçu comme étant loin alors que dans les faits, on est à quatre stations du centre-ville, si on considère Atwater comme en faisant partie. On est aussi à 15 minutes en vélo du Vieux Montréal et proche du pont Champlain. Donc en termes d’accessibilité, c’est très facile. La raison qu’on a trouvé pour l’expliquer est que l’on ne passe pas par l’arrondissement, mais on s’y rend», souligne le directeur général.

Message
La présence du consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL) à Verdun, notamment avec les travaux sur l’autoroute 15, s’est transformée en une occasion à saisir pour revoir l’accueil et améliorer liens entre quartiers. C’est ainsi qu’en janvier, la SDC Wellington lui faisait parvenir un document pour partager sa vision.

«On aura un passage qui est relativement générique, où il n’y aura pas une signature ou de l’art public, alors qu’il y a présentement un montant colossal qui est investi dans des infrastructures fédérales, insiste M. Walsh. La question est donc de savoir comment on va faire ressortir ces entrées dans l’arrondissement pour créer des zones très agréables pour les deux quartiers.»

Le document reprend plusieurs idées développées à l’international, comme un mur d’escalade à Richmond, en Australie, ou encore des dispositifs lumineux à Lyon, en France.

SSL serait dans l’impossibilité de répondre à la demande et aurait laissé le champ libre à Infrastructure Canada. La SDC Wellington espère à présent obtenir un rendez-vous avec l’instance fédérale.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!