La Verdunoise Amanda Elias ouvre une boutique de tissus sur la rue Wellington. L’Atelier Fiber Arts est un projet qui a débuté il y a presque un an avec des cours de couture. La vente sur place permet à présent d’étendre les services avec un impact direct sur les ateliers.

Des fils aux tissus, en passant par les aiguilles, l’Atelier Fiber Arts souhaite proposer tout le matériel nécessaire pour faire de la broderie, du crochet, du tricot ou encore de la couture.

«J’ai par exemple des restes de tissus de couturières qui me permettent notamment d’avoir de la laine, de la soie, du satin et du coton, explique Mme Elias. D’autres morceaux proviennent de chez moi puisque j’ai accumulé du stock au fil des projets, comme ceux pour faire des coussins pour chiens. Il m’est aussi arrivé de trouver de bonnes offres dont un tissu vintage qui remonte aux années 60 ou 70. Je garde tout le temps l’œil ouvert.»

Ses produits proviennent au maximum de fabricants locaux et font la part belle à la récupération ainsi qu’à un comportement respectueux de l’environnement. Par exemple, les bobines de fils recyclés Gütermann sont réalisées à partir de bouteilles en plastique.

Démarrage
La quarantenaire est passionnée de couture depuis l’âge de 17 ans. À l’époque, elle portait des vêtements gothiques et elle utilisait ce savoir-faire pour réaliser des tenues adaptées. C’est sa grand-mère qui lui a appris le travail à la main et sa mère avec une machine.

«En 2016, je suis allée dans ma boutique de tissus à Oakville, en Ontario, où un monsieur créait un costume de dinosaure. La propriétaire m’a annoncé qu’elle donnait des ateliers de couture et je me suis dit qu’on en aurait besoin à Montréal. Je lui ai proposé de venir dans la métropole, mais elle m’a dit de le faire moi-même. Je lui ai alors demandé conseil et elle m’a dit de commencer avec des cours, puis de vendre du matériel», raconte la propriétaire.

Sans emploi, elle a saisi l’idée qu’elle a exposée à Emploi-Québec et démontré qu’y avait bel et bien une demande à Montréal. Elle s’est ensuite adressée à SAJE, un accompagnateur d’entrepreneurs qui dispose d’un programme de lancement d’entreprise. La formation de dix mois lui a notamment permis d’être mise en relation avec un conseiller et de réaliser son plan d’affaires.

Ateliers
En mai, Amanda Elias a débuté des ateliers de couture pour débutants grâce aux tissus et à sa collection de machines vintage qu’elle a agrandi au fil des ans.

«J’offre toujours une initiation de trois heures pour les personnes qui veulent connaître les bases, précise la Verdunoise. La nouveauté est que je donne des cours les samedis sur huit semaines pour un plus grand apprentissage, comme l’ajout de fermeture à glissière, les boutons, les ajustements de vêtements et à la fin, le développement d’un projet personnel.»

Depuis l’ouverture de la boutique, par manque de temps et parce qu’elle a reçu des propositions, Amanda Elias fera appel à d’autres passionnées. Elles offriront des cours pour faire des leggings, des tee-shirts et même des ateliers de tricot. Une Guilde des arts de l’aiguille vient également de voir le jour pour rassembler une fois par mois les créateurs de l’arrondissement.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!