Dans une compétition sous le thème «L’expérience passager de demain: les intérieurs d’avions du futur vus par la relève québécoise», un équipe d’étudiants, dont le Verdunois Étienne Tremblay de Polytechnique Montréal, s’est classée en troisième position. Mirador ira donc présenter son projet au jury d’Aéro Montréal à la fin avril, au Palais des congrès.

Trois amis de Poly ainsi qu’une amie qui étudie en architecture à l’UQAM, jugent que les hublots des avions pourraient être remplacés par des écrans.

«Notre objectif est vraiment de diminuer le poids de l’avion pour le rendre plus aérodynamique, donc il y a un gain de carburant, souligne Étienne Tremblay, qui en est à sa 3e année en aérospatial. Comme retirer les hublots risquait d’être très inconfortable pour le passager, on les a remplacés par des écrans qui donneront en temps réel une vue vers l’extérieur grâce aux caméras placées sur l’avion.»

Leur projet a obtenu 1931 votes du public.

Élaboration
Depuis deux mois, le groupe se réunit une fois par semaine pour concevoir le projet. Étienne Tremblay prend en charge tout ce qui est lié à l’aérodynamique en collaboration avec Maxime Labonté-Lanthier, qui a concentré ses efforts sur l’allègement de la structure.

Ils ont été guidés par le professeur titulaire du Département de génie mécanique, Éric Laurendeau, avec qui ils ont discuté pendant plus d’une heure. «C’est d’ailleurs lui qui a orienté toutes nos estimations de gains en nous montrant des équations et il a partagé avec nous son expérience de conception d’un avion, dont les échelles des hublots», raconte M. Tremblay.

Mélissa Caron-Labrecque a quant à elle conçu la cabine avec des sièges placés face à face pour agrandir la surface d’écran entre les rangées. Les bagages ne seraient plus dans les porte-bagages au plafond. Samuel Théberge a plutôt imaginé les installer sous les sièges, dans des espaces cloisonnés.

Amélioration
Mirador a réalisé un sondage sur cent personnes de son entourage et a aussi recueilli des commentaires au moment du vote. Les membres savent donc sur quoi concentrer leurs efforts pour améliorer leur projet.

«On n’avait pas pensé à estimer la consommation d’électricité des écrans qui doit être produite par les moteurs de l’avion, ce qui représente du carburant supplémentaire, reconnaît le jeune homme de 21 ans. On va également se pencher sur les besoins de résolution, car la caméra qui va prendre l’image pour une centaine d’écrans placer les uns à côté des autres.»

Pour la Semaine internationale de l’aérospatiale, Mirador passera devant un panel d’experts le 20 avril. Sur le modèle de l’émission «Dans l’œil du dragon», les membres disposeront de 15 minutes pour présenter leur projet puis devront répondre aux questions les 10 minutes suivantes. Ils se mesureront à un projet de réaménagement des classes en cabine et un autre qui revoit la conception des sièges pour les rendre plus ergonomiques.

«On trouve qu’on est à présent en bonne posture pour gagner, car on a un projet qui est plus audacieux que les deux autres équipes. Le défi pour nous sera de montrer que c’est vraiment faisable et rentable, donc on va aller plus loin dans nos preuves et nos démonstrations», souligne Étienne Tremblay.

Si Mirador gagne, elle se rendra au Aviation Forum Hambourg, une foire internationale en Allemagne, où elle fera des visites industrielles et présentera ses travaux à plusieurs dirigeants de l’industrie.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!