Les Verdunois devront attendre encore un an avant de pouvoir nager dans le fleuve Saint-Laurent. La plage devait déjà être prête en décembre, mais des retards pour obtenir les autorisations nécessaires à la réalisation de la portion littorale a entraîné de nouveaux retards. Les berges devraient toutefois être terminées cet été, ce qui permettra au moins de s’y prélasser ou s’y faire bronzer.

Les avancées des travaux de l’aire de baignade, gérée par l’entreprise Deric construction, ont été plus lentes qu’espérées. Il manquait entre autres l’étude de la Direction de la santé publique (DSP) sur les impacts liés au débit de l’eau et aux surverses.

«On a depuis fourni les données et on a même fait une modélisation en montrant le cheminement du courant par rapport à notre jetée, rapporte le maire de Verdun, Jean-François Parenteau. La DSP a donc autorisé la jetée, mais elle veut maintenant faire une lecture en temps réel.»

Les tests débuteraient en juin, à raison de deux fois par jour, et se termineraient en août.

«On devrait alors avoir l’autorisation officielle pour la baignade, mais il faudra sans doute faire les dernières modifications. On arrivera en fin de saison donc on préfère parler de printemps 2019. Quand les Verdunois pourront en profiter, il y aura encore des tests continus dans l’eau, donc on saura exactement ce qui se passe», soutient l’élu.

Végétation
En ce qui concerne la partie terrestre réalisée par l’entreprise Constructions H2D, les différentes étapes ce sont passées comme prévu. Les permis et autorisations nécessaires ont été donnés dès l’an passé par les ministères du Développement durable (MDDELCC), des Forêts, de la Faune et des Parcs, ainsi que de Pêches et Océans Canada (MPO).

De nouveaux accords remis cette année ont permis d’aménager la digue et les baies avec herbiers aquatiques. Le mois prochain, l’arrondissement procédera à l’aménagement paysager, la renaturalisation de la berge, la construction de sentiers avec un accès universel ainsi qu’à la bande riveraine.

Le projet de la plage aurait favorisé le dialogue entre l’arrondissement et la communauté de Kahnawake, riveraine du fleuve au sud du Saint-Laurent, qui planifie un projet de baie récréative.

Les coûts initialement estimés à 4,3 M$ s’élèvent maintenant à 4,7 M$, à la suite d’une majoration des travaux d’hiver.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!