(Photo: Métro Média – Isabelle Bergeron) Monsieur Christian Lépine et le vicaire Yvon Barraud, ainsi que Robert Paradis, qui a été ordonné prêtre à Notre-Dame-de-Lourdes en 1981 et qui a été responsable de la rénovation de l'église dans les années 1990, ont présidé la cérémonie spéciale.

La paroisse Notre-Dame-de-Lourdes fête son 90e anniversaire. L’assistance, deux fois plus nombreuse qu’à l’habitude dans l’église de la rue de Verdun, a pu assister à une cérémonie spéciale, suivie d’un cocktail et d’un repas.

Environ 300 paroissiens s’étaient déplacés à la messe présidée pour l’occasion par l’archevêque de Montréal, Christian Lépine. L’église avait été décorée avec des ballons pour la fête.

Monseigneur Lépine, un grand gaillard facile d’approche et souriant, a aisément répondu aux questions des paroissiens, sans formalité.

«Le moment de fragilité de l’Église au Québec, on peut le voir comme un fardeau, ou comme un moment privilégié pour la Grâce. Ça prend une expérience de l’échec. C’est l’occasion d’apprendre à s’appuyer davantage sur Jésus-Christ», a-t-il expliqué durant l’homélie.

En plus des 90 ans de la paroisse, le vicaire de l’église, Yvon Barraud, fêtait ses 30 ans de sacerdoce. Originaire de Bretagne, c’est lui qui a orchestré la fête, qui comprend une exposition sur l’histoire de l’église Notre-Dame-de-Lourdes. L’abbé Barraud est au Québec pour deux ans, alors qu’il est en sabbatique de sa paroisse, à Nantes. Il y retournera en juillet.

Ce qu’il retient de son passage à Verdun, en plus du quartier vivant et dynamique, c’est sa communauté de tous âges, aux origines diverses. Il souligne que diversité aide l’Église.

«Ils arrivent avec une autre approche, qui peut redonner confiance aux uns et aux autres. L’Église a encore de belles choses à proposer. Il y a des choses d’hier, mais hier ce n’est pas que les affaires des journaux, hier c’est aussi plein de belles choses», nous dit l’abbé Barraud.

Une page se tourne

La fête du 90e marque aussi la fin d’une époque pour Suzette Harvey, une laïque qui sert la messe depuis huit ans. Elle compte partir elle aussi lorsque le vicaire rentrera en France.

 

«Ça m’a fait très plaisir de faire la fête avant de partir», a dit la Saguenéenne. Même si elle profite quelquefois d’un raccompagnement par une autre laïque, le chemin à pied commence à être trop fatiguant pour la retraitée. Émue, elle n’avait que des bons mots pour le Breton, qu’elle a qualifié d’être d’amour, curieux et bâtisseur.

Avec le départ de M. Barraud, plusieurs paroissiens sont inquiets du sort de leur église. Comme bien d’autres, ils craignent qu’elle soit fermée.

Monseigneur Lépine s’est fait rassurant. Un remplaçant à l’abbé Barraud sera trouvé pour assurer la pérennité des offices dominicales et des autres services à Notre-Dame-de-Lourdes, ainsi que d’appuyer le curé Roger Dufresne dans ses fonctions.

 

Photo suzette harvey servante de messe.jpg
Après 8 ans à servir la messe à Verdun, Suzette Harvey prend sa retraite.

(Photo: Métro Média – Isabelle Bergeron)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!