IDS/Verdun Hebdo - Isabelle Bergeron «Toujours protéger les berges et faire en sorte qu'elles soient naturalisées est un enjeu très propre à notre arrondissement», souligne Justine Serrager, coordonnatrice à la Maison de l'environnement.

Les Verdunois peuvent se rendre à la Maison de l’environnement pour tous renseignements liés à la gestion des matières résiduelles ou sur les bonnes pratiques environnementales. L’éco-quartier, qui fête cette année ses dix ans, garde cette mission, tout en s’orientant de plus en plus vers des enjeux de verdissement.

La Maison de l’environnement est née en 2008 d’une volonté politique. Le maire de l’époque a décidé d’ouvrir un appel à projets que Nature-Action Québec a remporté. Il est depuis l’organisme qui chapeaute l’éco-quartier de Verdun qui a débuté avec l’emploi d’une personne, Paula Berestovoy. Elle est aujourd’hui la directrice, en plus d’être chef du service développement durable et environnement pour Nature-Action Québec.

Elle s’est depuis entourée d’une coordonnatrice, d’un employé au service à la clientèle et de deux agents de projet. Pour la période estivale, trois patrouilleurs s’ajoutent à l’équipe. Prochainement, une agente de projet en verdissement et agriculture urbaine devrait aussi les rejoindre.

Si, à l’époque, Mme Berestovoy travaillait depuis les bureaux de l’urbanisme, la Maison de l’environnement a acquis un local autour de 2010, dans le sous-sol de la mairie d’arrondissement, avec une entrée sur la 1e Avenue.

Activités
«Chaque année, la Maison de l’environnement a développé un nouveau projet, que ce soit la mise en place de la subvention pour les couches lavables, l’implantation de la collecte des résidus alimentaires, souligne la coordonnatrice à la Maison de l’environnement, Justine Serrager. Au fil des ans, elle a de plus en plus grossi et on part de plus en plus dans une direction de services, conseils ou projets liés au verdissement et en faveur de la biodiversité.»

Parallèlement, différents événements annuels sont organisés suivant les saisons, comme les «trocs tes trucs» en mars et octobre, les distributions de compost en mai et octobre, ou encore les corvées de nettoyage des berges en avril.

Le travail des membres de la Maison de l’environnement consiste aussi à faire de l’animation dans les écoles. «Au-delà d’arriver avec une présentation d’une heure, on veut marquer les esprits des jeunes Verdunois. On les emmène par exemple sur les berges, dans les espaces naturalisés, pour rendre ça plus interactif en observant la biodiversité. On fait des ateliers ludiques, avec du jardinage et des semis. On a aussi implanté dans plusieurs écoles la collecte des résidus alimentaires avec des comités verts», souligne la coordonnatrice.

Le grand public est aussi visé, comme lors de l’activité de plantation dans le parc Duquette dans le cadre de l’opération populaire d’aménagement du secteur Dupuis-Hickson. Autre exemple, lorsque des comités de citoyens souhaitent faire un herbier pour leur ruelle verte ou suivre un atelier pour créer un hôtel à insectes.

De la sensibilisation est aussi faite, avec entre autres la participation des patrouilles bleues et vertes.

Encouragements
«Les Verdunois sont de plus en plus conscients que respecter l’environnement est super important, insiste Mme Serrager. Si on dresse un bilan des dix ans, tous les barils récupérateurs d’eau, les composteurs qu’on a vendus et le taux de participation à la collecte des résidus alimentaires sont en hausse.»

La coordonnatrice précise que l’environnement est un vaste sujet et que l’arrondissement aura toujours de nouveaux résidents à informer.

Pour fêter son anniversaire, la Maison de l’environnement organise depuis mai une activité ou une conférence. Une soirée de remerciements sera spécialement dédiée cet automne aux citoyens, aux bénévoles et à tous les employés qui ont travaillé sur place.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!