(Photo: IDS/Verdun Hebdo – Delphine Bergeron) Plusieurs restaurants de la rue Wellington utilisent déjà des couverts en métal et de la vaisselle traditionnelle, réservant les ustensiles en plastique pour les livraisons de repas.

Dans le cadre de son Plan local de développement durable, l’arrondissement de Verdun prévoit adopter en octobre une nouvelle réglementation afin de diminuer l’utilisation d’ustensiles jetables dans les restaurants des rues Wellington et de l’Église.

Ce changement s’appliquera aux nouveaux commerces qui proposeront des repas sur place. L’arrondissement interdira ainsi aux futurs restaurateurs l’utilisation des contenants, emballages, ustensiles et assiettes jetables.

« C’est une action concrète à faire afin de diminuer la quantité d’ustensiles jetables»
— Luc Gagnon, conseillé, Projet Montréal

Le nouvelles mesures ne toucheront ni les restaurants déjà établis, ni les services de livraison ou de repas à emporter. Cela concernera la rue Wellington dans toute sa longueur ainsi que la portion de la rue de l’Église, entre la rue Wellington et le boulevard LaSalle.

«C’est un petit pas dans la bonne direction, a assuré le chef de la division d’urbanisme de l’arrondissement, Sylvain Thériault, lors de la consultation publique qui s’est tenue mardi à la mairie. Et on entreprend dans les prochains mois une refonte de la réglementation dans son ensemble.»

Attente

La Verdunoise engagée et attachée politique de la députée et ministre de l’Environnement Isabelle Melançon, Ann Guy, aurait voulu une décision plus poussée. «Pourquoi ne pas dire qu’on souhaite l’élimination complète et le faire par phase?, a-t-elle demandé lors de la période de questions. Il n’y a aucun contrôle qui va être fait dans nos restaurants pour s’assurer qu’ils réduisent leur utilisation.»

L’arrondissement se dit ouvert à étendre ce règlement à d’autres zones, mais que pour commencer, c’est la principale artère commerciale qui a été choisie. Quant au conseiller d’arrondissement Luc Gagnon, il a rappelé que l’initiative s’ajoute au plan montréalais de développement durable voté en 2016 et que la prochaine mouture prévue pour 2020-2025 est en cours d’élaboration.

«On va voir ce qu’on a fait comme progrès, ce qu’il reste à faire et augmenter les objectifs ou les diminuer si la réponse n’est pas là», a-t-il expliqué. Admettant que la proposition n’est pas restrictive, M. Gagnon précise que l’arrondissement évaluera l’impact du règlement dans le futur, pour le monter d’un cran si les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous.

«Interdire quelque chose est très difficile légalement, mais proposer une diminution, c’est une très forte suggestion» illustre-t-il, parlant plutôt de négociation avec les commerçants qui devront faire preuve de bonne volonté. Il rappelle que seul le gouvernement provincial serait en position d’obliger les commerces déjà existants à changer leur procédure.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!