Gracieuseté – Janine Café «On va retrouver des standards de Régine, comme le confort, le service et le décor y ressembleront un petit peu, mais les gens vont avoir envie d'essayer les deux parce qu'il y a des éléments du menu qui vont être différents», explique Pierre-Luc Chevalier, co-pripriétaire de Janine Café.

Janine, c’est le restaurant spécialisé dans les brunchs qui prendra place cet automne sur la rue Wellington, où se trouvait précédemment Cucina Linda. Si le nom est nouveau, les trois co-propriétaires sont connus pour leur commerce situé dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, Régine Café.

L’équipe est la même pour Janine avec Pierre-Luc Chevalier, concepteur et administrateur, Charles Deschamps, gestionnaire sur le terrain, ainsi que Maxim Lepage, investisseur silencieux et testeur.

«On était hésitant parce qu’on voulait trouver la bonne façon de grandir parce qu’on ne veut pas de copier-coller, raconte M. Chevalier. On voulait vraiment agrandir, mais en offrant plus. Même s’il y a un air de famille, la couleur va être différente.»

Si le restaurant de la rue Beaubien a comme signature de grosses tranches de pain doré maison, Janine devrait avoir sa propre spécialité culinaire.

«C’est sûr qu’on caresse l’idée d’avoir quelques restaurants, peut-être quatre ou cinq dans la province, mais on veut vraiment créer des petits bijoux avec des expériences sur mesure. Ce serait une petite famille, mais on va faire ça étape par étape, donc on va déjà voir la réaction avec Janine et si les gens sont contents», sourit le co-propriétaire.

Pour le moment, les efforts se concentrent sur le nouvel établissement à Verdun puisque son succès permettront, ou non, de rêver en grand.

Verdun
«Régine a une clientèle de destination avec des gens qui se déplacent de loin pour s’y rendre, rapporte Pierre-Luc Chevalier. Le bassin de base pour Janine serait Verdun, Île-des-Sœurs, LaSalle, Griffintown, mais on espère que les gens vont avoir envie de se déplacer et de découvrir en plus le quartier. On trouve que la localisation est fantastique, tout près du canal.»

Il a découvert Verdun il y a un an, grâce à l’ouverture de différents établissements comme le Bar Social et la présence d’autres qui l’ont charmé tels Su, Les Street Monkeys et Station W. L’arrondissement qu’il décrit comme étant dynamique a en plus l’avantage d’être bien connu de Charles Deschamps qui est Verdunois et qui a trouvé le local, situé au 3900, rue Wellington.

«On aime aller là où le potentiel est immense et on aime être parmi les premiers. À Verdun, il n’y a pas les chaînes habituelles de déjeuner, il y a quelque restaurants qui font des brunchs, avec lesquels je pense que tous ensemble on pourra attirer la clientèle brunch», s’enthousiasme M. Chevalier.

Les co-propriétaires sont actuellement en recherche d’employés, que ce soit tant en cuisine qu’en salle. Une équipe de 30 personnes à temps plein devrait permettre d’accueillir chaque jour quelque 85 couverts.

Échéancier
Juillet – août : travaux et aménagement, commande du mobilier et achats des éléments de décoration, tests en cuisine et embauche du personnel (gérants, sous-chefs, baristas)
Septembre: prise de possession des lieux et installation du mobilier
Fin octobre: pré-ouverture et rodage sur invitation
Début novembre: ouverture au grand public

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!