Pendant l’été, des adolescents ont été initiés à l’art de la murale grâce à une collaboration entre l’organisme de persévérance scolaire Toujours ensemble et MU, qui transforme l’espace public. Après une rencontre avec l’artiste Astro, qui dessinait sur la rue Hickson, ils se sont ensuite lancé dans la réalisation des trois panneaux de leur murale collective, au parc Duquette.

«J’avais pas mal rien à faire chez moi, donc j’ai décidé de venir, raconte Maxime Gosselin. J’ai vu travaillé Astro, ça m’a un peu inspiré parce que je dessine parfois, mais surtout des paysages et là, ce sont des personnages.»

Le garçon de 10 ans s’est rendu tous les après-midis au parc Duquette, ce qui lui a permis de travailler sur deux panneaux et de réaliser notamment un clown. À ses côtés, sa sœur Noémi Sabourin-Brazeau s’aide de son téléphone pour reproduire l’une des supers nanas de la bande dessinée du même nom.

«Je dessine depuis que je suis jeune, presque tous les jours, des animaux de Walt Disney, donc l’activité m’intéressait. Chacun a sa technique, alors je me suis inspirée de la murale à côté, mais j’ai mis ma touche personnelle et je suis contente du résultat», rapporte l’adolescente de 16 ans.

Ils habitent à Ville-Émard, mais ils viennent souvent dans le parc et ils assurent qu’ils reviendront voir leurs œuvres lorsqu’elles seront accrochées sur la roulotte.

Collaboration
Ils sont environ sept jeunes de Toujours ensemble à avoir participé à l’activité. «Notre objectif est de s’assurer que les jeunes ne traînent pas pendant l’été, soutient la conseillère-ressource parents-élèves, Mélissa Langevin. Les projets d’arts, ce n’est pas ce qu’on fait de plus, donc ça comble un peu notre offre et en plus, ça laisse une trace dans l’arrondissement.»

L’organisme MU était venu en juin présenter la murale d’Astro lors d’un 5@7 dont le but était d’inciter les Verdunois à se réapproprier le quartier. «La vox populi a parlé et les Verdunois ont demandé à ce que l’on peigne la roulotte. Ça rentrait très bien dans notre atelier de médiation avec les jeunes, donc c’était parfait», rapporte Julien Tsusicre, éducateur artistique pour MU.

Finalement, le mobilier reste uniquement deux ans, le temps des travaux. Pour pouvoir garder le travail artistique dans le temps, les panneaux ont été privilégiés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!