(Photo: IDS/Verdun Hebdo – Archives)

La députée de Verdun, Isabelle Melançon, sera critique en matière de Culture, des Communications et de la Protection de la langue française, en plus être la leader parlementaire adjointe de l’aile libérale. Le nouveau cabinet fantôme se réunira au Lac-Beauport jeudi, afin d’établir un plan d’action.

 

Éternelle optimiste, Isabelle Melançon se considère privilégiée des nouvelles fonctions que son chef intérimaire, Pierre Arcand, lui a confiées. «Je veux continuer à démocratiser la culture», affirme-t-elle.

 

«La culture, c’est une des plus belles façons de parler de l’identité des Québécois»

— Isabelle Melançon, députée de Verdun

 

Défendre la culture est naturel pour la députée qui a été à la direction de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pendant huit ans. Elle a ensuite travaillé dans le cabinet de différents ministres de la Culture au sein de son parti.

 

Reconstruction

 

Pour Mme Melançon, une remise en question du PLQ est nécessaire, considérant l ra cuisante défaite du 1er octobre comme un message clair de la population. Elle dit entrer en fonction avec beaucoup d’humilité.

 

«Il faut reconstruire le parti», admet-elle.

 

Le cabinet fantôme ne s’occupe pas seulement de réagir aux politiques du gouvernement en place. Femme de terrain, Mme Melançon compte aller de l’avant en proposant des actions et reprendre la politique culturelle entreprise par l’ancien gouvernement.

 

Elle se prépare présentement en rencontrant les différents organismes et intervenants culturels pour être en mesure de bien connaître les enjeux lors de la reprise des travaux parlementaires, le 27 novembre.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!