Dès l’été, les nageurs pourront aller à la plage de Verdun. La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) assure que la qualité de l’eau est propice à la baignade par temps sec, mais elle recommande d’interdire l’accès au fleuve Saint-Laurent par temps de pluie.

Plusieurs données ont été recueillies tout au long de l’été, ce qui a permis à la DRSP de se prononcer sur le projet d’aménagement de Verdun. Elle décrit la qualité bactériologique de l’eau comme étant généralement bonne par temps sec. «Au cours des deux dernières années, deux cas de dépassements du critère de qualité de l’eau de baignade du MDDELCC par temps sec ont été observés à la station d’échantillonnage du site prévu pour le projet de la plage», peut-on lire dans son rapport.

La situation est toutefois différente en cas de pluie avec des concentrations d’E. coli dans l’eau qui peuvent dépasser le critère de qualité de l’eau de baignade et affecter la santé des nageurs. «Des rejets d’eaux usées directement dans l’eau du fleuve, à partir des ouvrages de surverse de la Ville de Montréal, peuvent survenir et contaminer la zone de baignade et affecter la santé des baigneurs», est-il ainsi écrit.

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau précise que le risque se retrouve uniquement en cas de fortes pluies. «On a des lectures en temps réel, donc même s’il pleuvait pendant une journée, avec une pluie normale, il n’y a pas de problème, souligne-t-il. C’est lors d’une forte pluie que ça aura un impact et quand il y a une surverse, on attend 24 heures [avant d’autoriser à nouveau la baignade]»

Une deuxième source de contamination bactériologique proviendrait des oiseaux qui utiliseraient la digue comme perchoir et dont les déjections pourraient se retrouver dans l’eau.

Recommandations
«C’est exactement ce à quoi on s’attendait, avec des résultats positifs, et en plus, dans les recommandations qu’ils font, ce sont des choses qu’on avait déjà dites qu’on ferait», assure le M. Parenteau, qui précise qu’elles seront mises en place sans occasionner un délai de réalisation ou de frais supplémentaires.

Dans ses recommandations, la DRSP explique que l’ajout d’un mètre de sable propre dans la zone de baignade permettra d’isoler les baigneurs d’éventuelles contaminations des sédiments actuellement en place.

Elle précise aussi qu’un échantillonnage suivant la procédure établie par le MDDELCC et réalisé en temps de pluie permettrait de vérifier la qualité bactériologique de l’eau. D’ici là, c’est un protocole de fermeture préventive et de réouverture sécuritaire de la zone de baignade qui devrait être mis en place.

Ce rapport permet à Verdun d’obtenir les certificats nécessaires pour poursuivre ses travaux d’aménagement du littoral. «À partir de la jetée qui descend dans le fleuve, il reste à faire la fameuse cuvette dans le littoral pour égaliser le fond, puis rajouter le sable en berge et dans l’eau», annonce le maire d’arrondissement.

La plage ouvrira dès la fin des travaux au printemps, voire à l’été.

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!