IDS/Verdun Hebdo – Delphine Bergeron La plage a été financée à même les surplus.

Les membres du conseil de Verdun ont approuvé le budget 2019 qui s’élève à plus de 36 M$. La conseillère d’arrondissement, Marie-Andrée Mauger, en a profité pour faire un bilan sur la fusion avec la ville-centre qui entraîne des coupes.

Les transferts centraux représentent près de 71% des revenus de Verdun, vient ensuite la taxe locale dans une proportion de 19%. Pour boucler son financement, l’arrondissement va aussi puiser à parts égales dans ses surplus et compte sur des revenus de source locale dont les amendes et différentes tarifications.

Au 14 octobre, le surplus de gestion était de l’ordre d’environ 7,7 M$. Il est composé d’un surplus non affecté de 2,1 M$, de fonds affectés à différents projets dont la plage et le déneigement de 4,7 M$, ainsi que de fonds réservés notamment pour les parcs et solde sur règlements d’emprunt passés de 0,9 M$.

«L’arrondissement s’attend à un retour de 2,7 M$ à la fin de l’année 2019, lorsque les travaux de la plage seront terminés et qu’il recevra la subvention en provenance de la Communauté métropolitaine de Montréal», rappelle la chef de division ressources humaines et financières, Annick Duchesne.

Répartitions
La répartition par objet montre que la rémunération du personnel est ce qui prend la plus grande part des dépenses de l’arrondissement, avec 70% du budget, ce qui inclut les cotisations de l’employeur. Quant à la répartition par activité, elle place les loisirs et la culture en tête de liste, avec 42% environ du budget, dont les parcs et les terrains de jeux. La variation budgétaire des dépenses prévues pour 2019 par rapport à celles de 2018 s’élève à 581 000$.

La répartition par objet indique que les amendes et les pénalités sont en première position en termes de revenus, avec près de 110 000$. Les revenus liés à la location et l’occupation du domaine public représentent près de 49%. La variation budgétaire des revenus 2019 par rapport à ceux de 2018 est de -1%.

«On prévoit une ouverture de l’Auditorium en septembre 2019, ce qui va augmenter à la hausse – 70 000$ – les revenus liés à la location, annonce Mme Duchesne. En contrepartie, il y a eu un ajustement qui a été effectué dans la ligne occupation du domaine public qu’on a revu en fonction du revenu des trois dernières années et ajusté à la baisse, de l’ordre de 90 000$.»

Inquiétudes
La conseillère d’arrondissement, Marie-Andrée Mauger, a fait part de son inquiétude face à l’utilisation grandissante du surplus pour boucler le budget de fonctionnement.

«J’ai une inquiétude parce que l’on sait que la masse salariale représente 70% du budget, qu’elle augmente chaque année de 2,5% par le fait des échelons, l’application des conventions collectives et tout ça. Alors qu’on est indexé de 1,5% cette année, mais les années antérieures on l’était de 1%, donc le manque à gagner se creuse constamment», insiste-t-elle.

Mme Mauger reconnaît que les conseillers doivent faire des choix difficiles, parfois arrêter de subventionner des événements de 4 000$ par an ou encore faire une ponction de 10% dans l’aide accordée à un organisme, car les services sont en mode coupure.

«Nos surplus ont diminué parce qu’on a financé au comptant des grands projets, comme la plage qu’on a financé à même les surplus et la Maison de la culture pour laquelle on est allé chercher une partie dans les surplus, rapporte la conseillère d’arrondissement. Mais les surplus ne sont pas éternels parce qu’on ne se renfloue pas à la même vitesse qu’on puise dedans. L’idée des surplus, c’est pour des imprévus ou des projets, ce n’est pas pour le budget de fonctionnement, donc notre modèle n’est pas viable à long terme.»

Elle espère optimiser les fonds pour continuer de répondre aux besoins des citoyens et augmenter l’offre, malgré l’effet de la fusion depuis 2001 avec la ville-centre.

Programme triennal d’immobilisation
Programme d’amélioration des aires de jeux et places publiques – 5 M$ du PTI
 500 000$ Bassins Lacoursière et rétablissement de l’équilibre biologique
 300 000$ Piste piétonne le long des berges et rénovation du système d’éclairage
 300 000$ Réfection du mobilier urbain dans les parcs et espaces verts
Programme de réfection routière – 4,7 M$ du PTI
 1,05 M$ Réhabilitation des conduites, notamment sur les rues Melrose et Hickson, ainsi que le boulevard LaSalle
 285 000$ Plan local de déplacements à Verdun et Île-des-Sœurs
 235 000$ Amélioration du réseau cyclable
Programme de réfection des bâtiments administratifs, sportifs et communautaires – 2,1 M$ du PTI
 130 000$ Mairie d’arrondissement avec parement, ventilation, climatisation, toiture, horloge
 75 000$ Chalet Poirier avec maçonnerie et toiture
 65 000$ Centre Elgar avec éclairage de la bibliothèque et salles de bain.
Projets particuliers
 562 000$ Centre aquatique avec un montant important attendu de la ville-centre, avoisinant le 100%
 160 000$ Auditorium et balance du montant avec un financement central
 0$ Natatorium, recherche de financement pour des travaux en 2020 en vue de régler des problématiques de structure

Pour plus d’infos.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!