Photos: IDS/Verdun Hebdo - Patrick Maltais Verrette Plusieurs centaines de personnes de tous les âges se sont réunies au centre communautaire Elgar, à L'Île-des-Soeurs, en la mémoire de l'adolescent retrouvé mort dans un boisé du Domaine Saint-Paul.

Amis, voisins, connaissances et élus, ils ont été très nombreux à se recueillir, mercredi soir, pour exprimer leur solidarité avec la famille de l’adolescent de 17 ans tué et retrouvé sans vie dans un boisé à L’Île-des-Sœurs. C’est dans une grande salle pleine à craquer du centre communautaire Elgar que la mère et le frère aîné de la victime ont reçu une vague de réconfort et de sympathies.

L’émotion était palpable au rassemblement organisé par le Centre islamique Al Jazira de L’Île-des-Soeurs. Tour à tour, le maire d’arrondissement, Jean-François Parenteau, la députée de Verdun, Isabelle Melançon et le député fédéral de L’Île-des-Sœurs, Marc Miller, ont notamment pris la parole.

«Ce qui m’interpelle aujourd’hui, c’est qu’est-ce que moi et la communauté pouvons faire pour que vous, les jeunes, vous  vous sentiez bien. Des gestes de violence comme ça, parlent de quelque chose. Une personne ne doit pas partir en vain, on doit retenir quelque chose», a témoigné M. Parenteau, dont le fils a côtoyé la victime dans la même classe.

Mme Melançon a parlé du rassemblement comme d’un pas franchi contre la violence. «Il faut répondre par l’amour. Ce soir, on doit se donner le droit de pleurer», a affirmé la députée qui a invité le public à une minute de silence.

Pendant quelques minutes à la fin du recueillement, la famille, assise dans la première rangée,  a reçu les condoléances de la part de personnes présentes dans la salle.

L’adolescent d’origine marocaine a été retrouvé sans vie dans le boisé du Domaine Saint-Paul, près de la rue de Gaspé, lundi matin. Deux jeunes de 17 ans, un garçon et une fille, ont été arrêtés et accusés de meurtre non prémédité, mercredi après-midi, à la Chambre de la jeunesse, à Montréal.

Bien entourée

Administrateur du centre islamique Al Jazira et membre du Collectif pour l’unité, Mourad Bendjennet, estime que toute cette vague d’amour démontre que la communauté est réellement derrière la mère.

«On ne va pas remplacer son fils, mais elle sent qu’elle n’est pas toute seule ici au Québec. Elle est entourée de tout le monde, les citoyens, les voisins, les amis et les proches», dit M. Bendjennet qui connaît bien la mère.

Celle-ci lui a décrit son fils comme d’un garçon généreux. «C’était un gars très chaleureux. Il remplaçait papa, dans un sens qu’il amenait de la joie dans la maison. Elle le considérait comme son bébé. Il essayait aussi de l’aider financièrement. Il travaillait au IGA et au Tim Hortons à L’Île-des-Sœurs», mentionne M. Bendjennet

Il a lancé sur le site launchgood une campagne de financement pour soutenir au cours des prochaines semaines la mère, qui est éducatrice dans une garderie de L’IDS. En début de journée jeudi, plus de 22 000$ avaient été récoltés.

«Elle peine à payer ses factures et ses dépenses. Elle n’est pas en mesure de travailler et on voulait qu’elle fasse son deuil comme il faut», mentionne le cofondateur du centre islamique.

Le corps de la victime sera rapatrié au Maroc où auront lieu les funérailles. Les dépenses seront assumées par le Consulat général du Royaume du Maroc à Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!