IDS/Verdun Hebdo - Sophie Poisson «Au-delà de tous les bénéfices en termes d'aménagement qu'on va ajouter et d'attraction qu'il va y avoir, sur le lieu et par incidence sur le secteur, ça va être un super outil de développement économique et c'est une revitalisation qui va créer beaucoup de sens», assure le président de la SDC Wellington, Billy Walsh.

Deux initiatives pensées par Grand Potager et Camp Ethel rejoindront le mouvement Je Fais Mtl. Elles font partie des 53 propositions retenues à la suite d’un appel à projets de la quatrième édition à laquelle ont répondu plus de 200 participants.

Le Grand Potager, basé sur le boulevard LaSalle, est un centre d’agriculture urbaine qui vise à créer un écosystème alliant sécurité alimentaire et environnement, par et pour la collectivité, au cœur de Verdun.

Pour sa directrice générale en poste depuis trois mois Lia Chiasson, la participation au mouvement donne l’opportunité de rencontrer et de réseauter avec les autres projets qui sont engagés dans des démarches similaires, donc de créer une communauté plus grande. Son objectif à long terme est de rénover les serres.

«On a vu plusieurs experts en serres. On s’enligne vers une démolition et une reconstruction avec un modèle plus efficace et plus à jour de l’espace, plus écoénergétique aussi en gardant la chaleur dans l’espace», explique Mme Chiasson, tout en spécifiant que certains items seront gardés et réinstallés.

La démarche est appuyée par les élus de Verdun qui ont adopté le 6 novembre une résolution en appui au développement du site des serres par l’organisme. Le conseil d’arrondissement a donc mandaté la direction des sports, loisirs et développement social afin d’élaborer une entente d’une durée minimale de dix ans avec Grand Potager pour le soutenir dans ses démarches de financement.

«C’est un gros morceau parce que pour aller chercher des financements, il faut montrer qu’on est ici pour rester», estime Mme Chiasson.

Camp Ethel
Le président de la SDC Wellington Billy Walsh a créé le Camp Ethel qu’il décrit comme une action de revitalisation urbaine. Le projet situé sur la rue Ethel, proche de la rue de l’Église, consiste à transformer un stationnement étagé en place publique combinant culture, agriculture, design et communauté.

«Il y a toute la mise aux normes d’un équipement qui aujourd’hui est obsolète et désuet parce que faute d’entretien et d’investissement. C’est un équipement qui, en termes de développement économique, nous apparaît hyper important et plus que pertinent», soutient-il

Le Verdunois évoque le retrait de cases de stationnement au profit de supports à vélo ainsi que d’un agrandissement de l’espace consacré aux déplacements actifs.

«On est en train d’amener des solutions complémentaires à la voiture. De prendre ce stationnement et de l’optimiser, d’enlever des voitures sur la rue et de les mettre dans ce stationnement, pour nous c’est tout à fait logique parce qu’on est en train de travailler sur l’expérience du client», insiste M. Walsh.

Il avance aussi l’objectif de créer un pôle de mobilité avec la station de métro De l’Église située juste à côté. Il envisage par exemple d’ajouter des véhicules en libre-service et en autopartage ainsi que des vélos en libre-service BIXI.

Sa participation à Je fais Mtl lui sert à augmenter la visibilité du Camp Ethel et d’avoir été choisi montre l’intérêt à le réaliser. «En date d’aujourd’hui, malgré toutes les demandes d’entente qu’on a faites avec la Ville depuis le mois de juin, le dossier piétine. On n’est pas appelé à investir davantage sur le lieu bien que nous sommes en attente», souligne M. Walsh qui souhaiterait que le travail en commun conduise à un prototypage plus important, puis à un projet final.

Entre temps, quelques événements sont organisés sur place pendant l’été et des partenariats sont développés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!