(Photo: TC Media - Hugo Lorini) John F. Harvey de PAL et Véronique de Broin du CACV en compagnie de bénévoles sur les terrains convoités.
Le logement social aura priorité sur les trois emplacements encore disponibles en bordure du boulevard Gaétan-Laberge. Les élus en ont décidé ainsi récemment. Ils ont accepté de reformuler une résolution liée au développement résidentiel.

C’est en attirant l’attention sur la confusion dans le libellé du règlement à voter, que Véronique de Broin, agente de développement au Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV), a incité le conseil à revoir le texte. La conseillère de ville Manon Gauthier a pris les choses en mains et réécrit le premier paragraphe de la résolution présentée à l’assemblée du conseil le 2 septembre.

En pratique, les terrains voisins de la résidence du groupe Entre-deux-âges sont situés entre les rues Hickson et Rhéaume, sur le boulevard Gaétan Laberge. À Verdun, les terrains disponibles pour la construction sont rares, aussi les terrains inclus dans cette nouvelle réserve foncière sont parmi les derniers terrains municipaux de l’arrondissement. Une réserve foncière permet de donner la priorité aux acheteurs potentiels présentant un projet spécifique comme celui de construire des logements sociaux.

Les organismes communautaires ne sont toutefois pas au bout de leur peine, car les terrains convoités sont contaminés, d’où les frais importants pour rendre le site admissible à la construction domiciliaire. En assemblée, le maire Parenteau a fait valoir sa crainte des coûts de décontamination, mais la représentante du CACV a minimisé les risques d’un refus des bailleurs de fonds en affirmant que ces frais feraient partie de l’hypothèque à payer à long terme.

La saga des logements sociaux

De nombreux acteurs du quartier revendiquent depuis longtemps la création d’une réserve foncière sur les terrains municipaux du boulevard Gaétan-Laberge.

Rappelons que l’objectif de construire 500 logements sociaux fixé en 2004 n’a pas été atteint, à Verdun. Les besoins en logements sociaux sont énormes avec plus de 1350 personnes ou familles en attente dans l’arrondissement. Certains projets ont vu le jour après plusieurs années de tergiversations, faute de terrains disponibles. De 2004 à 2014, on estime à 283 le nombre de logements construits sur les 500 projetés. Au CACV on parle «d’un retard flagrant au cours des dernières années».

Seulement 6,5% des ménages locataires de Verdun peuvent bénéficier d’un logement social, comparativement à 15% dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve et même 34% chez nos voisins du Sud-Ouest.

C’est en réponse à ce triste bilan que le conseil a approuvé à l’unanimité les précisions sur l’usage social et communautaire des logements à construire dans les limites de la réserve foncière Gaétan-Laberge. La résolution finale sera acheminée à la Ville de Montréal, donnant encore plus de poids à la décision. Selon Véronique de Broin, dont l’intervention a été déterminante dans l’énoncé adopté: «la résolution donne le coup d’envoi d’un développement immobilier évalué à 315 unités de logements sociaux et communautaires».

«Des projets de coopératives et d’organismes à but non lucratif d’habitation pourront y voir le jour, afin de répondre à la diversité des besoins des familles, des personnes seules et des personnes âgées, que le marché privé n’arrive pas à loger», conclut Véronique de Broin, du CACV, qui a salué le geste du conseil d’arrondissement.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus