Benoit Malette et Pierre Boutin attendent chez eux depuis mars dernier, qu’on leur trouve un poste dans la fonction publique municipale. Démis de leurs fonctions à l’arrondissement Verdun, la Ville de Montréal doit les reclasser. Entre temps, les deux cadres sont payés pendant ce congé forcé.

Suspendus de leurs fonctions à la suite d’un rapport du contrôleur général en février dernier, Benoit Malette et Pierre Boutin ont finalement subi des sanctions à la suite d’une enquête disciplinaire qui a amené le maire et les membres du conseil d’arrondissement à appliquer des sanctions.

Urbaniste de profession, Benoît Malette était chef de la division d’urbanisme à Verdun avant d’être suspendu, puis démis de ses fonctions et rétrogradé. Rappelons à ce chapitre que l’enquête disciplinaire a relevé certains manquements de la part de l’urbaniste Malette dans un contexte où une multitude de projets résidentiels d’envergure étaient sur le point d’être mis en chantier à Verdun. Le rapport, qui soulevait plusieurs irrégularités, est entre les mains de l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Entretemps, l’arrondissement a pris acte des faits tout en permettant à Benoit Malette de se reclasser dans la fonction publique montréalaise.

En ce qui concerne l’ingénieur Pierre Boutin était directeur général de l’arrondissement avant de perdre son poste tout en conservant le droit d’en occuper un ailleurs. L’arrondissement a agi de façon plus clémente à l’égard de Pierre Boutin, à la suite d’une enquête interne. Toutefois, le maire d’arrondissement Jean-François Parenteau a insisté lors d’une assemblée du conseil, sur le bris du lien de confiance avec son directeur.

Les deux ex-hauts fonctionnaires sont en disponibilité et tant qu’on ne leur trouvera pas de poste à la Ville, on devra les payer. Le salaire moyen d’un cadre administratif est de plus de 86,000$ tandis que le3 salaire d’un directeur comme Pierre Boutin dépasse les 136,000$. Avouons qu’il y a peu de chômeurs qui touchent de telles prestations entre deux emplois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!