C’est dans une ambiance très conviviale que l’Institut universitaire en santé mentale Douglas a tenu son assemblée générale annuelle en présence de plusieurs partenaires, donateurs, administrateurs, membres du Service de Police (SPVM) et résidents des environs.

L’assemblée a débuté avec le témoignage d’une assistante de recherche qui côtoie quotidiennement les patients, Janina Komaroff. L’auditoire a par la suite pris connaissance du rapport financier. La présentation chronologique des événements marquants de l’année, a été faite selon une formule semblable à un panel en direct avec trois représentants des conseils d’administration et l’animatrice, Marie-France Coutu, directrice par intérim des communications. Les faits saillants de 2012, ont ainsi été rapportés et commentés, incluant l’inauguration du Centre d’imagerie cérébrale, les 25 ans du programme des troubles de l’alimentation, l’expansion de la Banque de cerveaux grâce à l’aide de Bell Canada, les découvertes et les prix obtenus par la communauté scientifique du Douglas, etc. Profitant de cette assemblée, le conseil d’administration du Douglas a remis deux distinctions en témoignage de reconnaissance. Mary Campbell, bénévole émérite a reçu cette distinction pour l’organisation d’activités avec les bénéficiaires, camps d’été, BBQ et excursion à la cabane à sucre. «C’est ma vie, le Douglas tous les matins», a confié la lauréate. Alain Laroche fut le deuxième récipiendaire du prix, cette année.

Un rapprochement nécessaire

Il fut une époque où une haute clôture séparait le Douglas et ses pensionnaires du monde extérieur. Il fallait montrer patte blanche pour circuler sur les terrains de «l’Hôpital». Les passants pointaient du doigt, ce lieu interdit qui faisait peur. Par bonheur, les mentalités ont évolué et la maladie mentale n’est plus considérée comme une maladie honteuse. Alain Laroche a conçu les tours guidés en autobus de Verdun en 1996. Ceux-ci inclut une visite des terrains du Douglas et une brève description du site. Alain Laroche, commissaire au développement local de Verdun depuis 18 ans, s’est ainsi mérité l’admiration des responsables de l’Institut. L’initiative favorise un rapprochement et fait tomber des préjugés à l’égard des bénéficiaires du Douglas, en favorisant ainsi une société plus inclusive. Par conséquent, un prix reconnaissance a été remis à Alain Laroche. Notez l’importance grandissante pour les gens du Douglas, d’instaurer un dialogue permanent et constructif avec les résidents de Verdun.

La santé mentale, une priorité

Pour le Dr David Eidelman, doyen de la Faculté de médecine de l’Université McGill auquel l’Institut Douglas est affilié, la santé mentale figure dans les orientations stratégiques de la Faculté pour 2013. Le Dr Eidelman a rappelé l’importance accordée aux problèmes de santé mentale dans l’ensemble du Canada et au Québec, «et en tant qu’institution publique, a-t-il précisé, nous sommes responsables vis-à-vis de la population». «Les coûts de la santé mentale au Canada sont de 14 milliards de dollars par année», a précisé le doyen de la Faculté de médecine dans un excellent français.

Réunis dans la grande salle du Douglas Hall pour les présentations, les participants se sont par la suite dirigés au sous-sol où musique et bouchées les attendaient.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus