Manuel Tadros est ce Verdunois d’adoption, bien connu de tous, que les hasards de la vie ont conduit récemment dans l’univers pittoresque de Marius et Fanny d’après l’œuvre de Marcel Pagnol. Volubile, l’artiste nous parle de sa carrière de musicien, de chanteur, d’auteur-compositeur et de comédien, le temps de boire un bon café en sa compagnie. Votre journal l’a donc rencontré pour vous…

On savait que «Verdun était un secret bien gardé», comme le disait encore récemment, un slogan publicitaire. Par chance, le comédien Manuel Tadros a découvert Verdun après avoir vécu pendant près de quarante ans ailleurs au Québec. En effet, alors qu’il venait dans l’arrondissement pour répéter un rôle chez une amie il y a quelques années, Manuel a connu la rue Caisse et ses environs. Plus récemment, il y a environ trois ans, Manuel et son épouse cherchaient une maison avec jardin qu’ils ont déniché au cœur de Verdun. «Nous sommes tous les deux tombés en amour avec Verdun», confie le sympathique comédien.

Depuis peu, celui qui joue actuellement le rôle de Panisse dans Marius et Fanny au Rideau Vert, a déménagé tout près de son ancienne demeure, toujours à Verdun, bien sûr. Manuel Tadros achève les travaux de rénovation de cette dernière maison et pour rien au monde, il ne quitterait ce coin, dont il vante l’ambiance chaleureuse et vraiment conviviale d’un quartier qui a l’allure d’un gros village. Puis, il y a la proximité du métro et du centre-ville, la rue Wellington, si pittoresque, et le bord de l’eau unique à Verdun.

Une carrière polyvalente

On a connu Manuel Tadros, guitariste et chanteur, auteur de quelques-uns des plus grands succès de la chanteuse Julie Masse, dont «C’est zéro», qui a occupé longtemps la première place au palmarès. Manuel fut également un excellent animateur d’émissions de variétés pour les jeunes à la télévision, tout en se faisant remarquer dans des séries phares à la télévision, qu’on pense à Omerta, la plus célèbre et une des plus récentes. Le doublage de films assure au comédien des revenus plus réguliers, alors que le théâtre, qu’il adore pour sa proximité avec les spectateurs, est moins fiable.

Le père et le fils

Rappelons que Manuel Tadros est le papa du jeune cinéaste Xavier Dolan, le prodige du cinéma québécois avec, à son crédit, trois longs métrages que la critique internationale a visionné sur les écrans de plusieurs grands festivals. Qui n’a pas entendu parler du film «J’ai tué ma mère», dont Xavier Dolan a écrit le scénario alors qu’il était encore étudiant de cégep. Manuel Tadros a aussi interprété quelques rôles intéressants au cinéma. Fait amusant, le papa de Xavier Dolan a joué dans les films de son fils, suivant à la virgule près, les directives du fils lorsque celui-ci intervenait comme réalisateur. «C’est lui qui connaît le métier, après tout», constate son père.

Dans un café marseillais

Visiblement heureux de se retrouver sur les planches en compagnie de comédiens qu’il estime beaucoup, Manuel Tadros invite le public d’ici à assister à l’oeuvre maîtresse et sans âge de Marcel Pagnol. Tirée d’une trilogie, «Marius et Fanny», que Denise Filiatrault avait adapté sous forme de comédie musicale, il y a une vingtaine d’années, revient au Théâtre du Rideau Vert dans sa forme originale sous la direction de Normand Chouinard. Manuel Tadros joue Panisse, «le vieux riche» qui souhaite épouser Fanny, amoureuse de Marius, le beau jeune homme, fils de César, qui veut explorer le vaste monde et franchir les océans. D’ailleurs, Marius partira deux ans dans la marine pour enfin revenir à Marseille et retrouver Fanny et son enfant. Entre temps, Fanny enceinte de Marius, avait épousé le vieux Panisse qui s’approprie la paternité du fils de Fanny, dont il n’est pourtant pas le père.

La distribution de la pièce est impressionnante avec Rémy Girard, dans le rôle de César, Manuel Tadros, dans celui de Panisse et les jeunes personnages centraux de Marius et Fanny, incarnés par François-Xavier Dufour et Marie-Pier Labrecque. Danièle Lorain et Sophie Faucher complètent la distribution avec les rôles d’Honorine et de sa soeur Claudine. Manuel Tadros se rappelle les heures qu’il a consacrées à pratiquer l’accent marseillais avec ses camarades de scène…

Bien reçu par le public, le Marius et Fanny dirigé par Normand Chouinard est présenté en prolongation jusqu’au 3 mars prochain au Théâtre du Rideau Vert au 4664, rue Saint-Denis à Montréal. Il reste encore des billets; aussi s’informe-t-on en composant le 514 844-1793 ou en naviguant sur: INFO@RIDEAUVERT.QC.CA

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!